Portrait 2024 : White Sox de Chicago

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 4 mars 2024 à 18h00

Encore une fois cette année, Passion MLB vous propose un portrait par jour des différentes équipes de la MLB, question de se préparer pour la saison 2024.

Au menu aujourd’hui : les White Sox de Chicago.

Saison 2023

En 2023, les White Sox de Chicago ne s’attendaient pas à être l’une des pires équipes du baseball majeur, on va se le dire.

Leur fiche de 101 défaites a été un désastre et seuls Oakland, Kansas City et Denver ont fait pire.

Mais il y a plus que ça : à Chicago, il semblait vraiment régner une ambiance malsaine. Le vestiaire avait l’air divisé comme jamais.

Les propos de l’ancien releveur du club, Keynan Middleton, étaient assez révélateurs. Il a notamment dit, après avoir été échangé, que les releveurs pouvaient dormir dans l’enclos sans conséquence.

Le club ne pensait pas que cette saison-là prendrait une telle direction. Sans Tony La Russa, qui n’est plus le gérant dans la place, on pensait que ce serait différent.

Le club pensait surfer sur Andrew Benintendi, la grosse acquisition de l’année d’avant, et sur Dylan Cease, finaliste au Cy Young en 2022… mais ce n’est pas arrivé.

À la place, on a parlé du manque de leadership dans le club, des défaites, du gérant Pedro Grifol qui ne l’avait pas ou même de la lutte à l’interne entre Yasmani Grandal et Tim Anderson, notamment.

En parlant de Tim Anderson et de lutte : comment oublier sa bataille avec Jose Ramirez?

Est-ce que cette vilaine saison-là a mal commencé en raison de l’annonce de Liam Hendriks, qui a vaincu un cancer et qui s’est absenté pendant quelques mois? C’est possible, oui.

Il est finalement revenu… et a subi un Tommy John. Cela a anéanti le club.

Dans une saison où il y a eu des coups de feu dans le stade et où on a appris que Luis Robert n’était pas un bon leader, il y a eu des échanges.

Lance Lynn, Joe Kelly, Lucas Giolito et Reynaldo Lopez sont notamment partis.

Mais le plus gros changement, c’est le fait que le président et le DG ont fini par écoper. Le proprio Jerry Reinsdorf a effectué un changement en pleine saison.

Et c’est sous les conseils de Tony La Russa (encore lui?) que les White Sox ont embauché Chris Getz… notamment pour éviter de faire une recherche à l’externe.

Ça part bien… surtout quand on sait que le gérant Grifol sera de retour en ville.

Pour vrai, je regarde ça… et je me demande si les A’s n’ont pas eu une saison moins mouvementée (ou controversée) tellement ça s’est mal passé à Chicago. Et j’exagère à peine.

Ajouts et départs

Je ne peux pas croire, après toutes les rumeurs l’entourant, que je ne commence pas ma section « ajouts et départs » en parlant du lanceur partant Dylan Cease… mais il n’a pas été échangé.

Le DG du club demande la lune à ses homologues et Cease, qui est à deux ans de l’autonomie, lancera plutôt le premier match de la saison 2024 à Chicago. Il pourrait partir à la date limite, ceci dit.

Jose Urena, Bryan Shaw, Yasmani Grandal, Adam Haseley, Elvis Andrus, Liam Hendriks, Mike Clevinger et Tim Anderson sont tous partis via le marché de l’autonomie.

Aaron Bummer a été échangé à Atlanta contre Michael Soroka et de nombreuses pièces.

Paul DeJong, Martin Maldonado, Kevin Pillar, Chris Flexen et Dominic Fletcher sont des noms qui se sont ajoutés à l’organisation.

Notons que les White Sox ont écouté dans le cas d’Eloy Jimenez, mais qu’il n’a pas été échangé.

Forces et faiblesses

La rotation des Sox ne sera pas fameuse. Dylan Cease (qui a déçu en 2023) est là pour le moment, mais derrière lui? C’est mince.

Garrett Crochet peut-il devenir un partant? Michael Soroka sera-t-il en santé? Chris Flexen peut-il manger des manches?

La relève? De nombreux points d’interrogation.

Martin Maldonado n’est pas reconnu pour son coup de bâton, mais au moins, son jeu défensif va permettre à tout le monde de s’améliorer sur le monticule.

Luis Robert et Andrew Vaughn sont les joueurs à surveiller offensivement. Est-ce qu’Andrew Benintendi pourra se lever? Qu’offrira Yoan Moncada? Difficile à dire.

Les attentes sont minces, disons.

Attentes en vue de la saison 2024

Je ne vois pas un scénario dans lequel les White Sox ne terminent pas dans les bas-fonds de leur division, qui est l’une des pires du baseball.

Ils vont encore flirter avec les 100 défaites et seront une équipe « facile à jouer contre » en 2024.

La bonne nouvelle? Un bon choix au repêchage les attend en 2024 et ce sera sans aucun doute la même chose en 2025.

Le seul espoir pour eux? Le fait d’avoir sorti le bois mort pourrait les faire grimper, mais je ne crois pas vraiment à cela, pour être honnête.

Tags:

Portrait 2024, Portrait Passion MLB, White Sox de Chicago

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Maxime Trudeau

Sébastien Berrouard

Laisser un commentaire