Diamondbacks contre Phillies : état des forces

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 14 octobre 2023 à 20h00

Nous n’avons pas exactement les séries qu’on attendait en 2023. Après avoir vu les gros clubs de tête tomber rapidement au combat, on se retrouve avec des séries de championnat inattendues.

Le fait de voir les Astros et les Rangers croiser le fer, sans être le scénario le plus probable, n’est pas la plus grande des surprises… mais c’est différent dans la Nationale.

Les Diamondbacks et les Phillies ont une fiche combinée de 10-1 en séries cette saison. Les deux formations ne sont pas les Braves ou les Dodgers, ce qui est une surprise.

Mais en ce moment, quand on regarde les deux clubs, on voit bien qu’ils ont des allures de rouleau compresseur. Ce sera dur de freiner tout le monde, clairement.

Qui arrivera à faire mieux au cours de la série de championnat de la Nationale, qui commencera lundi du côté de la Pennsylvanie?

Analysons les forces en présence.

Lanceurs partants

Les deux équipes ont d’excellents lanceurs partants. Les Phillies vont commencer avec Zack Wheeler et avec Aaron Nola par la suite.

Les DBacks vont répliquer avec leurs deux gros As, soit Zac Gallen et Merrill Kelly.

Brandon Pfaadt et Ranger Suarez sont les options pour les Diamondbacks et les Phillies en marge du match #3. Les deux peuvent faire le travail.

Et dans le cas d’un partant #4? Des deux côtés, c’est mince – à moins que vous soyez un gros fan de Taijuan Walker, évidemment.

Releveurs

Les releveurs des Phillies, tel que mentionné sur le site de la MLB, sont meilleurs pour lancer avec vélocité et pour retirer des gars sur des prises.

Craig Kimbrel est présentement le releveur à qui on semble faire confiance, à Philly, pour fermer les livres. Orion Kerkering est aussi un releveur à surveiller.

Paul Sewald est le gros releveur là-bas et de nombreux inconnus le complètent. Ceci dit la formule fonctionne en ce moment.

Pourquoi? Parce que la moyenne de points mérités des releveurs des deux équipes est excellente depuis le début des séries.

Frappeurs

Bryce Harper. J.T. Realmuto. Kyle Schwarber. Nick Castellanos. Trea Turner. Bryson Stott. Alec Bohm. Pas besoin de vous dire que c’est très, très menaçant.

Mais ne croyez pas pour autant qu’il faut sous-estimer les Diamondbacks. Parce que si vous le faites, le gérant du club va s’en rappeler.

Corbin Carroll, Christian Walker, Ketel Marte, Lourdes Gurriel Jr. et Gabriel Moreno, pour ne nommer que ceux-là, ont bien fait en séries.

Alek Thomas, Tommy Pham et Evan Longoria ont apporté une production secondaire, eux.

Défensive

Derrière le marbre et au champ centre, chez les Phillies, ça va. Quand Brandon Marsh joue dans la gauche, ça solidifie le tout.

Mais ailleurs, ce n’est pas parfait.

En Arizona, le club est vraiment excellent défensivement. Quand Lourdes Gurriel Jr. est frappeur de choix, le champ extérieur est vraiment dominant.

C’est rare, dans cette série-là, mais avantage DBacks.

Gérants

Bruce Bochy et Dusty Baker… ah non, ça, c’est dans l’autre série. Et disons que c’est un storyline très important dans la série du Texas.

Mais ne sous-estimez pas pour autant Torey Lovullo et Rob Thomson pour autant. Les deux hommes sont en série de championnat pour une raison et ils ont le Berrouard seal of approval.

Lovullo a quand même réussi à sortir les DBacks de la misère. Il a amené son club en séries en 2017 et a guidé la reconstruction du club de manière importante.

Et Rob Thomson, quant à lui, est incapable de perdre avant la série de championnat. Il sait comment gérer un club en séries, comme on l’a compris.

Impondérables

Évidemment, le plus gros impondérable, c’est la foule. Les Phillies auront un énorme avantage sur les Diamondbacks à ce sujet-là puisque les fans de Philly sont vraiment fous.

Ceci dit, le stade en Arizona a une piscine dans le champ extérieur. #StatsAvancées

Farce à part, un autre impondérable à l’avantage des Phillies, c’est l’expérience. L’an passé, les Phillies se sont payés les frais d’une présence en Série mondiale et les DBacks étaient quant à eux à la maison.

Mais les fans des Diamondbacks (qui sont en séries pour la première fois depuis 2017) diront que les Phillies avaient manqué les séries de 2012 à 2021 avant d’atteindre la Série mondiale. Bon point, Jacques.

Notons que ce sera la troisième fois de l’histoire des DBacks qu’ils seront en série de championnat. Les fans ont faim en ce moment, on s’entend.

Notons que les preneurs aux livres aiment mieux les chances des Phillies que celles des DBacks.

Tags:

Diamondbacks de l'Arizona, Phillies de Philadelphie, Séries 2023

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Pascal Harvey

Sébastien Berrouard