Camp des Blue Jays : voici les enjeux à surveiller

Actualité, Blue Jays

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 11 février 2024 à 10h30

Déjà, les Dodgers de Los Angeles et les Padres de San Diego ont commencé leur camp d’entraînement. Oui, ils commencent tôt parce qu’ils iront jouer des matchs de saison régulière en Asie, mais…

Mais cela démontre quand même que la saison approche plus rapidement qu’on ne le croit. Et ce, même si plusieurs agents libres n’ont toujours pas signé de contrat.

Cela nous amène aux Blue Jays de Toronto, un club qui pourrait profiter du bassin pour bouger. Après avoir manqué son coup dans le dossier Shohei Ohtani, le club canadien s’est tenu assez tranquille.

On peut se demander si un group coup n’attend pas les Blue Jays d’ici le début de la saison… mais disons qu’en ce moment, c’est assez hypothétique.

Jusqu’à preuve du contraire, what you see is what you get en vue de cette saison où les attentes seront très élevées à Toronto.

Si rien ne bouge, voici ce qu’on devra donc surveiller dans le cas des Blue Jays, dont le camp commencera dans quatre jours pour les lanceurs et les receveurs, à Dunedin.

Quel Alek Manoah se présentera?

C’est sans doute la plus grande question sur la table en ce moment. Après tout, si Kevin Gausman, Chris Bassitt, Jose Berrios et Yusei Kikuchi gardent le cap, le haut de la rotation sera entre bonnes mains.

Mais si Manoah (qui ne serait pas à échanger) est en forme et se rapproche de ses performances de 2021 et 2022? Attention à la rotation des Blue Jays.

Vladimir Guerrero Jr. sera-t-il en forme physiquement et mentalement?

L’an dernier, Vladimir Guerrero Jr. a fait partie des joueurs qui n’ont pas livré la marchandise. Il n’a pas aidé son club à passer au prochain niveau.

Le cover boy de MLB The Show semble avoir pris les choses en main au cours de l’hiver, si on se fie aux photos qui circulent de lui sur les réseaux sociaux.

Il semble être en bonne forme physique, mais sera-t-il en forme mentalement pour la saison? Après tout, aller en arbitrage contre son club, ça peut laisser des traces.

Surtout pour un gars à deux ans de l’autonomie…

Comment remplacer Matt Chapman?

Jusqu’à preuve du contraire, les Blue Jays ont présentement Isiah Kiner-Falefa comme joueur de troisième but pour la majorité des matchs.

Justin Turner, Santiago Espinal, Cavan Biggio et Davis Schneider peuvent aussi jouer à la position, parmi les gars qui devraient faire le club. Est-ce satisfaisant?

Est-ce que l’année perdue de Yariel Rodriguez va paraître?

Les Blue Jays ont offert un contrat de cinq ans (la cinquième année en est une d’option) à Yariel Rodriguez, un excellent lanceur cubain qui n’a jamais lancé dans les Majeures.

Et là, on se demande comment va-t-il commencer l’année : comme partant dans les Majeures, comme releveur dans les Majeures ou comme partant dans le AAA?

Ça ne devrait pas être comme partant dans les Majeures. Il aura besoin de temps pour se retrouver un peu et pour s’habituer. C’est le but un jour, mais pas dès maintenant.

Son camp sera donc assez important. Après tout, les gros partants des Blue Jays ont beau être bon, mais la profondeur du club dans la rotation est plus mince, disons.

Les frappeurs qui ont moins bien joué en 2023 vont-ils se lever?

Les Blue Jays n’ont pas signé de nombreux frappeurs puisque la stratégie du club est la suivante : les gars en place doivent se lever.

Alejandro Kirk, George Springer, Vladimir Guerrero Jr. et Daulton Varsho sont clairement visés. Leur camp sera à surveiller.

Qui gagnera la course au deuxième but?

En ce moment, on peut penser que Cavan Biggio (frappeur gaucher) et Davis Schneider (frappeur droitier) se partageront le gros du boulot au deuxième but.

Mais est-ce qu’un gros camp de quelqu’un d’autre, comme Santiago Espinal, pourrait changer la donne?

À quel point la défensive dans l’avant-champ sera à point?

L’an passé, la présence de Matt Chapman aidait grandement l’avant-champ au niveau défensif. Il stabilisait le troisième but, mais il aidait aussi Bo Bichette, un gars plus offensif que défensif.

Ajoutons à cela le fait que Vladimir Guerrero Jr. n’a pas aussi bien joué défensivement en 2023 qu’en 2022 et on a le portrait 2024 d’un club qui pourrait faire trop d’erreurs à l’avant-champ.

Kiner-Falefa n’est pas un vilain joueur défensif au troisième but, mais il ne jouera pas 162 matchs. Le deuxième but sera une porte tournante, visiblement.

Ça pourrait être difficile.

Le leadership de Justin Turner sera-t-il suffisant?

Justin Turner devrait être un frappeur de choix régulier qui jouera un peu défensivement… mais pas trop. Il devrait frapper au quatrième rang de l’alignement offensif.

En fait, il se fout de la façon dont il sera utilisé.

On sait qu’il devrait apporter une belle production offensive, mais il est aussi là pour être un mentor pour les plus jeunes joueurs.

À quel point sera-t-il important cette année? À quel point sa présence va se faire sentir dès le camp?

Qui complètera l’enclos?

Jordan Romano, Erik Swanson, Tim Mayza, Chad Green, Yimi Garcia, Trevor Richards et Genesis Cabrera devraient, à moins d’une catastrophe, faire le club.

Qui aura le dernier poste? Yariel Rodriguez? Nate Pearson? Zach Pop? À voir au camp.

La profondeur au champ extérieur sera-t-elle suffisante?

En ce moment, les trois voltigeurs réguliers (Daulton Varsho, Kevin Kiermaier et George Springer) sont les seuls voltigeurs réguliers du club.

Quand les trois joueront, ils feront du gros travail défensivement. Ça reste à voir offensivement, mais bon : c’est un autre dossier.

Mais les gars ne joueront pas 162 matchs. Springer aura des jours comme DH et il y a des chances que les deux gauchers (Varsho et Kiermaier) ne finissent pas tous les matchs.

Kiner-Falefa, Schneider et Biggio peuvent aller jouer dans le champ. Est-ce que ça prendrait un autre vrai voltigeur ou ces gars-là peuvent manger les manches que les réguliers ne prendront pas?

En testant un gars comme Davis Schneider dans la gauche au camp, le club pourrait avoir une meilleure idée de ce qu’elle a sous la main.

Peut-il relever le défi?

Les gros espoirs du club se lèveront-ils?

On parle souvent des joueurs qui sont en place et des joueurs à acquérir, mais il ne faut pas oublier que les ajouts peuvent aussi venir de l’interne.

Jusqu’à quel point Orelvis Martinez, Addison Barger, Spencer Horwitz, Ernie Clement, Nathan Lukes et compagnie vont-ils connaître un gros camp, forçant la main des Blue Jays?

John Schneider aura-t-il mis les dernières séries derrière lui?

Ça fait un petit bout que le sujet a perdu de son importance, mais John Schneider n’a pas été parfait en 2023. La « décision Jose Berrios » en séries a laissé des traces.

Dans quel état d’esprit le chef d’orchestre sera-t-il devant ses joueurs à Dunedin?

Tags:

Alek Manoah, Blue Jays de Toronto, Vladimir Guerrero Jr.

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire