Joey Votto prend la direction du camp des Blue Jays

Actualité, Blue Jays

Félix Forget

Publié le 8 mars 2024 à 13h19

Depuis quelques semaines, on parle beaucoup de Joey Votto, qui était toujours libre comme l’air alors que la première moitié du camp d’entraînement est terminée.

On se demandait donc si Votto, qui s’ennuyait assez clairement de jouer (et qui avait même interagi avec les « Expos » récemment), allait obtenir une chance à quelque part… et voilà qu’il vient d’obtenir une invitation à un camp sur les bases d’un contrat des mineures.

C’est au camp des Blue Jays qu’il se rapportera.

C’est une belle histoire de voir le vétéran de 40 ans obtenir une chance de poursuivre sa carrière, et ce, avec une opportunité de faire sa place dans l’alignement de son équipe locale. Rappelons que Votto est un natif de la région de Toronto, lui qui a longtemps rêvé de porter les couleurs des Jays.

On se souviendra cependant qu’il y a quelques années de ça, Votto avait tiré à boulets rouges sur le baseball canadien et, par ricochet, sur les Jays. Il s’était toutefois excusé.

Clairement, donc, la hache de guerre est bel et bien enterrée, et Votto aura l’opportunité d’essayer de percer l’alignement de son équipe d’enfance. À 40 ans, il sera probablement en compétition directe avec Daniel Vogelbach pour un poste sur le banc des Jays.

Vogelbach fait toutefois assez bien depuis le début du camp. Il va falloir que Votto arrive fin prêt s’il veut un poste à Toronto.

C’est une belle histoire malgré tout, cela dit, et on verra si Votto sera en mesure de forcer la main des Jays au cours des prochaines semaines.

Ce serait vraiment beau de le voir enfiler l’uniforme du club pour le premier match des Jays cette saison, non?

Via son compte X, Votto a réagi à l’annonce, expliquant qu’il est très heureux d’avoir la chance de tenter un retour dans les Majeures, et surtout, de le faire dans l’uniforme de son équipe locale.

Tags:

Blue Jays de Toronto, Joey Votto

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire