Portrait 2023 : Rays de Tampa Bay

Publié le 27 février 2023 par Félix Forget

Le 30 mars prochain, la saison 2023 de la MLB prendra son envol. On s’embarque donc dans un long marathon afin de voir si les Astros seront détrônés à la fin de la course.

Après les Orioles hier, au menu aujourd’hui : les Rays de Tampa Bay.

En 2022, les Rays ont fait ce qu’ils font de mieux : ils ont trouvé le moyen de gagner des matchs même sans miser sur une tonne de joueurs de premier plan. Encore une fois, Kevin Cash a trouvé le moyen de maximiser l’apport de ses hommes et de les placer dans la bonne chaise pour les faire briller.

Ceci dit, le parcours du club en séries s’est terminé rapidement, alors que l’attaque est complètement disparue face aux excellents lanceurs des Guardians. Tu ne gagneras pas souvent avec un seul point en 24 manches…

Encore une fois, donc, malgré une belle saison régulière, les Rays n’ont pas été en mesure de passer à la prochaine étape et d’avoir un long parcours en séries à l’image de celui à l’automne 2020. Ceci dit, considérant les moyens du bord, la saison 2022 n’aura pas été mauvaise : elle n’aura simplement pas été excellente.

Ajouts/départs

Les Rays n’ont jamais été de grands dépensiers sur le marché de l’autonomie, et même s’il n’y a pas eu de coup d’éclat cet hiver encore, la formation floridienne s’est gâtée avec une belle signature en Zach Eflin, qui rejoint le club pour les trois prochaines années.

Sans être un as lanceur, le natif d’Orlando devrait profiter de la magie noire des Rays sur leurs lanceurs et il viendra solidifier la rotation derrière Shane McClanahan et Tyler Glasnow. Il n’est pas un mauvais partant en milieu de rotation, loin de là.

Ceci dit, la liste des joueurs ayant quitté est bien plus longue. Du lot, on retrouve Kevin Kiermaier, le visage de la franchise depuis quelques années, qui ira poursuivre sa carrière du côté de Toronto.

Corey Kluber (Red Sox), Mike Zunino (Guardians), Ryan Yarbrough (Royals) et Nick Anderson (Braves) font eux aussi partie des gars qui ont quitté, tout comme David Peralta (Dodgers), acquis à la dernière date limite des transactions.

Ji-Man Choi a par ailleurs fait ses valises en direction de Pittsburgh.

Forces/faiblesses

Sur papier, les Rays n’ont pas l’air d’une superpuissance. Ceci dit, un peu partout dans l’alignement de 26 joueurs, il y a assez de talent pour que l’équipe tire son épingle du jeu.

Pour ce qui est des frappeurs, Wander Franco et Brandon Lowe devront rester en santé pour mener l’offensive du club. Des gars comme Yandy Diaz et Randy Arozarena sont aussi capables de contribuer, tout comme Harold Ramirez et Isaac Paredes.

Comme je vous disais, il n’y a pas vraiment de supervedette, mais c’est un groupe qui a une certaine profondeur.

La rotation est cependant très solide. En plus de McClanahan, Glasnow et Eflin, on retrouvera Drew Rasmussen et Jeffrey Springs de façon régulière sur la butte.

De plus, Shane Baz pourrait revenir de son opération Tommy John vers la fin de la saison et des jeunes comme Luis Patino et Taj Bradley pourraient brouiller les cartes. Ce ne sont pas les partants qui manquent chez les Rays.

La relève, quant à elle, est également solide à nouveau en vue de 2023. Pete Fairbanks, Jason Adam, Jalen Beeks, Garrett Cleavinger, Ryan Thompson et Colin Poche forment un groupe très solide auquel Andrew Kittredge devrait se joindre dans les prochains mois, lui qui se remet également de son opération Tommy John.

À quoi s’attendre en 2023?

C’est un peu le jour de la marmotte à Tampa Bay : encore une fois, le club n’a pas l’air d’une superpuissance, mais d’une façon ou d’une autre, Kevin Cash trouvera le moyen de les mettre dans la bonne chaise pour les aider à performer.

Ne pariez jamais contre les Rays, comme on dit.

Ceci dit, je doute que l’équipe en a fait assez pour s’améliorer offensivement, et malgré la profondeur de bons frappeurs, il manque d’excellents frappeurs au sein de ce groupe.

Et en défensive, le fait que la défensive spéciale soit désormais bannie pourrait affecter l’équipe, qui y avait souvent recours dans les dernières années. La perte de Kevin Kiermaier, qui était le visage du club, pourrait aussi faire mal.

Ils seront évidemment au cœur de la course aux séries, mais avec des équipes comme les Orioles, les Angels et les Rangers qui vont pousser, ils devront continuer de trouver des façons de gagner.

Sinon, ils pourraient peut-être rater les séries pour la première fois depuis 2018…

Félix Forget

,
Félix Forget

Voir tous les articles