Portrait 2024 : Rays de Tampa Bay

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 21 février 2024 à 12h30

Encore une fois cette année, Passion MLB vous propose un portrait par jour des différentes équipes de la MLB, question de se préparer pour la saison 2024.

Au menu aujourd’hui : les Rays de Tampa Bay.

Saison 2023

Évidemment, il était difficile de prédire que les Orioles auraient 101 victoires en 2023, forçant les Rays à se contenter de la deuxième place dans la coriace division Est.

Après tout, avec les Blue Jays, les Yankees et les Red Sox qui n’ont pas répondu aux attentes, il était facile de voir les Rays gagner leur division.

Le club n’a cependant pas à rougir de sa performance de 99 victoires contre 63 revers. C’est la quatrième meilleure fiche du baseball en 2023, derrière les Braves, les Orioles et les Dodgers.

Le problème? Comme les autres grosses équipes de la ligue, les Rays n’ont pas réussi à gagner une seule ronde en séries.

Ils ont été balayés par les éventuels champions, les Rangers, en deux matchs.

Le club devra donc trouver des solutions pour éviter qu’en 2024, les séries soient d’aussi courte durée. C’est important pour la franchise.

Ce qu’on retient surtout de la saison 2023 du club, ceci dit, c’est à quel point la formation a été éclaboussée par le scandale Wander Franco, qui ne connaît pas l’âge du consentement.

Ne vous attendez pas à le revoir dans les Majeures, lui.

Ajouts et départs

Chaque année, c’est la même chose : qui partira de Tampa Bay pour faire de la place sur la masse salariale du club de la Floride?

Cette année, c’est Tyler Glasnow qui a écopé. Le lanceur a été échangé aux Dodgers (qui lui ont offert une prolongation de contrat en prime) avec Manuel Margot.

En retour? Ryan Pepiot et Jonny DeLuca. Un lanceur plus jeune et un voltigeur plus jeune, en gros. #MoinsCher #LàPlusLongtemps

Sur le marché des agents libres, les Rays ont laissé partir Jake Diekman, Robert Stephenson et Raimel Tapia. Josh Fleming et Christian Bethancourt sont partis via le ballottage.

Phil Maton est quant à lui débarqué chez les Rays.

Attendez-vous à ce que plusieurs espoirs graduent des mineures et fassent de l’enclos des Rays une puissance de la ligue.

Forces et faiblesses

Les Rays resteront les Rays : le club aura d’excellents lanceurs sur le monticule. Zach Eflin et Aaron Civale auront un rôle important.

Et en relève? Nommez un lanceur, je vous nommerai un bras fiable.

Une autre grande force des Rays? Leur gérant Kevin Cash. Il est taillé sur mesure pour les Rays et il peut les amener à bon port.

Il vient à peine de signer une prolongation de contrat, justement.

Offensivement, les Rays ont de la profondeur, mais aussi de bon frappeurs. Yandy Diaz, Brandon Lowe, Isaac Paredes et Randy Arozarena sont parmi les gros frappeurs du club.

Le défaut de la formation n’est pas la polyvalence, mais bien le manque de vedettes… et de budget pour en attirer en ville. C’est ça, l’enjeu.

Attentes en vue de la saison 2024

Les Rays, qui feront toujours d’eux parler d’eux pour leur stade que pour leur club, devront sécuriser leur projet de stade en 2024.

C’est une priorité, eux qui évoluent dans un Tropicana Field désuet.

Et sur le terrain? Comme d’habitude : ils seront sous-estimés, mais tous les frappeurs vont faire leur travail et les lanceurs aussi.

Attendez-vous à plus de 90 gains.

Tags:

Portrait 2024, Portrait Passion MLB, Rays de Tampa Bay

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard

Sébastien Berrouard