Les Diamondbacks sont prêts à dépenser en 2024

Actualité

Maxime Trudeau

Publié le 1 avril 2024 à 20h30

Les Diamondbacks de l’Arizona sont une équipe qui voit gros en 2024. On peut les comprendre, après tout. Ils ont quand même déjoué les pronostics la saison dernière en étant la formation championne de la Ligue nationale.

Durant l’entre-saison, ils ont sorti le chéquier pour acquérir un des lanceurs les plus convoités du marché en Jordan Montgomery. Le club de l’Arizona savait ce qu’il faisait, car ce même Montgomery avait contribué à les éliminer en grande finale quelques mois avant.

Eduardo Rodriguez, Joc Pederson, Lourdes Gurriel Jr. (revenu comme agent libre) et Eugenio Suarez se sont aussi ajoutés.

Bien que la saison soit jeune, évidemment, les DBacks possède une fiche gagnante et on sent que ces derniers ont le vent dans les voiles, notamment, grâce a ses jeunes talents tels Corbin Carroll et Gabriel Moreno.

Tout cela pour dire que si la tendance se maintient et que 2024 continue de se passer comme prévu, les dirigeants de l’équipe n’auront pas peur de dépenser d’ici la date limite des transactions dans le but de ramener un deuxième sacre en ville après celui de 2001.

Une bonne année pour le faire

Pourquoi donc, me demanderez-vous? En premier lieu, car la masse salariale des Diamondbacks n’est pas si élevée à 165 millions $, ce qui les classe en milieu de peloton et en plein dans la moyenne de la ligue pour la saison en cours. Ils ont donc de l’espace sous le plafond pour faire l’acquisition d’un joueur de talent pour du court terme, si jamais.

En second lieu, le gérant du collectif Torey Lovullo risque de perdre quelques éléments d’importance en 2025 via l’autonomie. Le joueur de premier coussin Christian Walker, le releveur de la neuvième manche Paul Sewald et le partant Montgomery deviendront libre comme l’air, tandis que Joc Pederson, Randal Grichuk et le releveur Scott McGough ont des options de sortie.

Enfin, l’as lanceur Zac Gallen aura droit à une importante majoration salariale, lui qui ne gagne que 10 millions de dollars cette année (comme quoi, tout est relatif dans la vie, n’est-ce pas?). Idem pour Merrill Kelly, qui verra son salaire augmenter.

Sachant tout cela, 2024 semble être en effet une bonne année pour y aller all-in du côté des dirigeants des DBacks!

Compétitionner avec les Dodgers pour le premier rang?

The name of the game is pitching, comme le stipule le bon vieux dicton. Le gaucher Eduardo Rodriguez devrait revenir à l’action d’ici un mois, lui qui se remet d’une blessure, et Jordan Montgomery peaufine sa préparation dans les mineures. Lorsque les deux seront prêts, ils se grefferont aux trois autres partants de la rotation, soit Zac Gallen, Merrill Kelly et Brandon Pfaadt. Ce n’est pas piqué des vers comme rotation ça, mon ami!

Si les astres continuent de s’aligner pour l’Arizona, qu’ils continuent de jouer du baseball d’équipe, peut-être ils peuvent surprendre les favoris de la section Ouest de la Ligue nationale, les Dodgers. Je pense que le scandale de Shohei Ohtani laissera des traces en Californie et un club comme l’Arizona pourrait potentiellement en tirer bénéfice. Le malheur des uns, fait le bonheur des autres, après tout!

  • Mike Clevinger à Chicago.
  • Justin Verlander progresse vers un retour au jeu.
  • Suspension réduite pour le releveur des Mets.
  • Une première semaine dans l’Américaine, un premier titre de joueur de la semaine.
  • Ouch.
Tags:

Diamondbacks de l'Arizona

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire