Blue Jays : 17 joueurs atteindront l’autonomie dans moins de deux ans

Actualité, Blue Jays

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 7 mai 2024 à 16h30

Les Blue Jays ont un mauvais début de saison, autant à cause de l’attaque que du monticule. Ça, on le sait.

Forcément, cela soulève des questions. La principale : est-ce que John Schneider va finir l’année ou est-ce que ses patrons vont perdre patience avant? Bien de gens se le demandent, en fait.

Si ça continue de mal aller, est-ce que la direction va décider de recommencer en reconstruisant (ou peu importe le terme que vous désirez utiliser) le club? Et si oui, est-ce que Mark Shapiro et Ross Atkins auront les clés de la maison pour la rebâtir?

Dans les faits, il est encore de bonne heure pour réellement penser à tout ça puisque la date limite est dans trois mois. Mais mine de rien, Ken Rosenthal commence à en parler de plus en plus. Et quand Ken parle…

Ce qu’il faut noter, c’est qu’au cours des deux prochaines saisons mortes, de nombreux joueurs réguliers de la formation deviendront potentiellement libres comme l’air. Cela doit influencer les décisions du club, par la force des choses.

Voici de quels joueurs on parle. Et on ne parle que des gars des Majeures : pas des Joey Votto de ce monde.

  • Libres dans six mois : Justin Turner, Yusei Kikuchi, Kevin Kiermaier, Yimi Garcia, Danny Jansen, Trevor Richards et Daniel Vogelbach.
  • Libres dans un an et demi : Chris Bassitt, Vladimir Guerrero Jr., Bo Bichette, Chad Green, Jordan Romano, Isiah Kiner-Falefa, Cavan Biggio, Tim Mayza, Erik Swanson et Genesis Cabrera.

Cette liste, construite grâce à FanGraphs, démontre que si le club veut faire les choses comme il faut, la direction aura les moyens de le faire. Ça ne veut pas dire que ce sera la stratégie employée, mais c’est une possibilité.

Kevin Gausman et Jose Berrios, à qui il reste deux et cinq ans de contrat après 2024, sont aussi des possibilités si jamais le club veut aussi détruire sa rotation de partants au complet.

Ce que cela démontre, surtout, c’est que le club ne pourra pas signer ces 17 gars-là avant qu’ils ne deviennent autonomes. Que le club tente de continuer d’ouvrir sa fenêtre ou pas, il y aura des choix à faire.

Et si les mauvais choix sont faits, le club ne sera pas sauvé par sa banque d’espoirs, elle qui est quasiment vide.

Manquer son coup d’ici deux ans, peu importe la direction choisie, ferait reculer le club de plusieurs années. C’est vrai pour bien des gars, mais surtout pour Bichette et Guerrero Jr.

Le club doit maximiser leur valeur (soit en les signant ou en les échangeant) et ce ne sera pas simple, considérant le fait que les deux joueurs ne roulent pas bien depuis un bon moment déjà.

Tags:

Blue Jays de Toronto, Bo Bichette, Vladimir Guerrero Jr.

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Pascal Harvey

Laisser un commentaire