Alex Verdugo a retrouvé le plaisir de jouer

Actualité

Sébastien Berrouard

Publié le 8 mai 2024 à 10h30

Alex Verdugo a connu sa part d’ennuis à l’intérieur des vestiaires des Dodgers de Los Angeles et des Red Sox de Boston, les deux équipes avec lesquelles il a évolué avant de se joindre aux Yankees de New York.

En effet, avec les Dodgers, le lanceur vétéran Rich Hill l’avait réprimandé pour ses retards, tandis que son ancien coéquipier Kenley Jansen avait déclaré que le voltigeur avait le potentiel d’être un joueur du Temple de la renommée s’il pouvait un jour se ressaisir.

Puis, à la fin de la saison 2022, le gérant des Red Sox Alex Cora avait affirmé aux journalistes que Verdugo était le joueur qui devait faire un pas en avant en 2023.

Sans parler de l’enquête pour un lien possible avec une allégation d’agression sexuelle en 2015 impliquant l’un de ses coéquipiers des ligues mineures avec les Dodgers, bien qu’aucune accusation n’ait été déposée.

Tout cela pour dire que j’étais loin d’être enchanté par son arrivée dans le Bron l’hiver dernier. Mais pour le moment, le moins que l’on puisse dire est qu’on ne peut rien reprocher au joueur mexicano-américain.

Et l’une des raisons qui explique ce changement de cap est le fait qu’il a retrouvé le plaisir de jouer dans la Grosse Pomme. Verdugo a même déclaré qu’il ne s’attendait pas à aimer l’organisation des Yankees autant qu’il l’a fait jusqu’à présent et qu’il ne s’attendait pas à ce que les fans l’adoptent comme ils l’ont fait non plus.

Honnêtement, c’est vraiment amusant. J’ai retrouvé le plaisir. J’aime vraiment l’équipe. J’aime beaucoup mes coéquipiers. J’aime vraiment tout de cette organisation jusqu’à présent. Quand vous êtes heureux quelque part, vous vous sentez tellement mieux quand vous jouez. Je pense juste que c’est ce que c’est ici.

On peut clairement voir le fun que Verdugo peut avoir dans l’abri des siens, lui qui est le créateur du cri de ralliement des Yankees, où les joueurs aboient comme des chiens après avoir frappé un circuit.

Et les retombées de ce plaisir se voient également dans ses performances. Encore une fois hier soir (mardi), Verdugo a catapulté l’offrande de Justin Verlander des Astros de Houston de l’autre côté de la clôture pour donner le ton à la rencontre. Les Bombardiers n’ont ensuite jamais regardé derrière.

En compagnie de Juan Soto, le voltigeur est venu stabiliser une lacune importante au champ extérieur chez les Yankees l’an dernier et jusqu’à maintenant, le directeur général Brian Cashman passe pour un génie.

Tags:

Alex Verdugo, Brian Cashman, Dodgers de Los Angeles, Red Sox de Boston, Yankees de New York

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire