Edwin Diaz est ouvert à laisser son rôle de releveur numéro un

Actualité

Sébastien Berrouard

Publié le 19 mai 2024 à 10h30

Ça ne va pas bien pour Edwin Diaz par les temps qui courent. La chanson Narco qui annonce son arrivée sur la butte du Citi Field n’a pas la même saveur que par le passé et de dire que le releveur numéro un des Mets de New York en arrache serait un euphémisme.

Encore hier (samedi), Diaz a amorcé la fin de la neuvième manche avec une avance de quatre points sur les Marlins de Miami, ce qui n’était même pas une situation de sauvetage, et n’a toujours pas pu préserver l’avance dans un match que les Mets ont finalement perdu par la marque de 10 à 9 en manches supplémentaires.

Diaz a donc laissé filer une avance à chacune de ses trois dernières apparitions. Une catastrophe.

Au cours de ses deux dernières manches et un tiers de travail, le closer de la formation du Queens a accordé sept points et sa moyenne de points mérités a grimpé à 5,50.

Le droitier a également accordé cinq circuits au cours de la saison, dont trois seulement au mois de mai. Diaz n’avait accordé que trois longues balles durant toute la saison en 2022.

On n’est donc très loin du releveur intouchable qu’il a déjà été. C’est ce qui fait dire au principal intéressé qu’il devra peut-être laisser sa place, pour le bien de son équipe.

Je veux aider cette équipe à gagner, c’est mon objectif principal.

Il s’agira peut-être de la seule issue possible, puisque l’artilleur, qui revient au jeu après une déchirure du tendon rotulien qui lui a fait manquer toute la campagne 2023, a perdu beaucoup de vitesse sur sa balle rapide, qui atteignait auparavant 100 MPH sur une base régulière.

Il est grand temps pour les Mets de prendre une décision déchirante, eux qui ont chuté à cinq matchs sous la barre des ,500 et ont perdu sept de ses neuf derniers duels.

Parce que malgré tout, les représentants de la Grosse Pomme ne se retrouvent qu’à deux matchs d’une place de meilleur deuxième.

Tags:

Edwin Diaz, Mets de New York

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard

Laisser un commentaire