Shohei Ohtani respecte la passion des fans des Blue Jays

Actualité, Blue Jays

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 27 avril 2024 à 8h30

Hier soir, dans le cadre de son premier match à Toronto depuis qu’il a refusé une offre de contrat des Blue Jays, Shohei Ohtani s’est pointé devant les fans dans le cadre d’un match.

Sous ses nouvelles couleurs et sous les huées de la foule, il a trouvé le moyen de frapper un circuit. #Évidemment

Il l’a fait dans le cadre d’une victoire de 12-2 des Dodgers, qui n’ont eu aucune difficulté à gagner le premier match d’une série de trois en sol torontois. Sans surprise, l’attaque torontoise ne s’est pas présentée… et le gérant John Schneider ne trouve rien à en retirer.

Ce qu’il faut savoir, c’est que Ohtani a toujours été accueilli avec respect quand il venait à Toronto avec les Angels. Son passage sur le marché de l’autonomie et l’histoire de l’avion vers Toronto a cependant changé la perspective des fans.

Et que ce soit juste ou pas, Ohtani est maintenant hué à Toronto. Ça ne semble pas le déranger, lui qui carbure aux défis, mais c’est une nouvelle réalité avec laquelle il doit composer.

Comme il l’a dit en entrevue après le match, ça ne le dérange pas.

Ce qu’il a dit, via son nouveau traducteur, c’est qu’il n’est pas surpris de constater la passion des fans des Blue Jays. Il est content d’avoir considéré les Blue Jays durant la saison morte, mais il ne pouvait choisir qu’une équipe.

La passion des fans torontois lui rappelle un peu celle des Dodgers.

Il reste deux matchs à la série entre les deux équipes. Par la suite, Ohtani ne devrait pas revenir à Toronto d’ici deux ans puisque logiquement, la série entre les deux équipes en 2025 devrait avoir lieu en Californie.

À moins que les deux clubs se rencontrent en Série mondiale… mais Toronto n’a pas le club pour ça.

  • Il domine.
  • Une autre blessure d’un lanceur… et une autre.
  • Un premier coup sûr pour J.D. Martinez à New York.
Tags:

Blue Jays de Toronto, Dodgers de Los Angeles, Shohei Ohtani

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Félix Forget

Sébastien Berrouard

Laisser un commentaire