Portrait 2024 : Twins du Minnesota

Actualité

Sébastien Berrouard

Publié le 3 mars 2024 à 8h30

Encore une fois cette année, Passion MLB vous propose un portrait par jour des différentes équipes de la MLB, question de se préparer pour la saison 2024.

Au menu aujourd’hui : les Twins du Minnesota.

Saison 2023

La saison 2023 des Twins a duré plus longtemps que les deux années précédentes, grâce au fait que ces derniers ont finalement mis fin à la série record de défaites en séries éliminatoires qui tenait depuis 2004 et à la première victoire de l’organisation lors de la danse automnale depuis 2002.

L’arrivée du Québécois Édouard Julien dans la formation du Minnesota n’est certes pas étrangère à la belle prestation de l’équipe lors de la dernière saison. En effet, le natif de Québec a fait belle figure, étant un meneur du point de vue offensif auprès de ses coéquipiers.

Les Twins ont terminé au premier rang de leur division, fort d’un dossier de 87 victoires contre 75 revers et d’une confortable avance de neuf matchs sur leurs plus proches poursuivants.

S’en est ensuite suivi un balayage de deux petites rencontres au premier tour éliminatoire face aux Blue Jays de Toronto.

La commande était cependant de plus grande taille en Série de division, alors que les villes jumelles devaient affronter les expérimentés Astros de Houston. Malgré une belle bataille, le Minnesota a dû s’incliner en quatre duels.

Collectivement, les Twins se sont démarqués offensivement, comme en témoigne leur apparition au troisième rang de toute la MLB au chapitre de l’OPS, une statistique très révélatrice.

Ce fut toutefois une toute autre histoire de l’autre côté de la balle, soit sur la butte, le corps de lanceurs maintenant une ronflante moyenne de points mérités de 5,86.

Ajouts et départs

Durant la saison morte, les Twins ont été actifs sur le marché des transactions, mettant la main sur Manuel Margot et Rayne Doncon en provenance des Dodgers de Los Angeles et Steven Okert des Marlins de Miami.

Mais le Minnesota ne s’est pas arrêté là, acquérant les services de quatre joueurs des Mariners de Seattle, soit Anthony DeSclafani, Justin Topa, Gabriel Gonzalez et Darren Bowen.

Carlos Santana et Josh Staumont se sont quant à eux joint au club à partir du marché des joueurs autonomes, tandis que quatre autres joueurs ont été réclamés au ballottage (Zack Weiss, Daniel Duarte, Bubba Thompson et Ryan Jensen).

De l’autre côté du spectre, pas moins de huit membres de l’organisation sont devenus libres comme l’air au terme de la dernière campagne.

Les voici : Donovan Solano, Sonny Gray, Michael A. Taylor, Dallas Keuchel, Joey Gallo, Kenta Maeda, Tyler Mahle et Emilio Pagan.

Noah Miller, Nick Gordon et Jorge Polanco ont eux aussi quitté les Twins, cette fois-ci par voie de transaction. Oliver Ortega a de son côté été réclamé au ballottage par les Astros.

Forces et faiblesses

Offensivement parlant, l’alignement de frappeurs ressemble beaucoup à ce que les Twins ont eu à leur disposition au cours des dernières années. Édouard Julien n’est pas exactement le même type de joueur que Luis Arraez, qui a quitté, mais il remplit plus ou moins le rôle de ce dernier dans l’alignement.

Le Québécois pourrait également se déplacer en défensive lors de la prochaine campagne.

La grande question cependant : est-ce que Byron Buxton peut rester en santé? On peut en douter, mais cela fait une énorme différence.

Dans les bonnes nouvelles, Alex Kirilloff a finalement montré quelque peu son potentiel, Royce Lewis a démontré de belles choses et la puissance de Max Kepler est revenue la saison dernière.

Au monticule maintenant, considérant la perte du finaliste au trophée Cy Young de la Ligue américaine (Sonny Gray), ce sera peut-être un peu plus difficile dans la rotation partante. Pablo Lopez, Joe Ryan, Anthony DeSclafani et Bailey Ober devront alors élever leur jeu d’un cran, tandis que Louie Varland pointe le bout de son nez.

Chris Paddack n’est revenu que très brièvement à la fin de la dernière campagne après une opération de type Tommy John, mais pourrait rendre de fiers services en 2024.

Dans l’enclos, c’est le manque de profondeur qui fait mal aux Twins, puisqu’après Jhoan Duran et Brock Stewart, c’est très mince.

Défensivement, le Minnesota arrive à peine à demeurer dans le deuxième tiers, une facette à améliorer pour finalement passer au prochain niveau.

Attentes en vue de la saison 2024

Si avant la saison 2023, la division centrale de la Ligue américaine appartenait aux Guardians de Cleveland, elle appartient maintenant aux Twins du Minnesota à l’aube de la campagne 2024.

Ils n’auront qu’eux à blâmer s’ils ne terminent pas au sommet de la section, et ce, malgré l’émergence des jeunes Royals de Kansas City et des Tigers de Détroit.

Une participation aux séries éliminatoires est donc dans le viseur et un résultat semblable à l’an dernier, soit une victoire au premier tour de la danse automnale, est envisagée.

Réussir à prolonger le parcours en séries sera toutefois difficile à accomplir, plusieurs formations étant bien en avance sur les villes jumelles.

Mais comme il y a toujours des surprises, rien n’est impossible.

Tags:

Portrait 2024, Portrait Passion MLB, Twins Du Minnesota

Articles similaires

Pascal Harvey

Pascal Harvey

Sébastien Berrouard