Portrait 2024 : Padres de San Diego

Actualité

Sébastien Berrouard

Publié le 18 mars 2024 à 14h30

Encore une fois cette année, Passion MLB vous propose un portrait par jour des différentes équipes de la MLB, question de se préparer pour la saison 2024.

Au menu aujourd’hui : les Padres de San Diego.

Saison 2023

Tout juste après une apparition en Série de Championnat de la Ligue nationale, le patron A.J. Preller a signé quelques vétérans pour renforcer l’alignement avant la campagne 2023, avec en tête d’affiche un contrat de 11 ans d’une valeur de 280 millions de dollars pour Xander Bogaerts.

Les Padres semblaient alors être l’une des équipes à battre dans le baseball majeur.

Et beaucoup de choses se sont bien passées pour les représentants de la Californie lors de la dernière saison. Blake Snell a lancé comme l’un des meilleurs artilleurs de la MLB, affichant une moyenne de points mérités de 1,23 à partir de juin, en route vers son deuxième trophée Cy Young.

Michael Wacha, Seth Lugo et Joe Musgrove ont tous fait le travail et Josh Hader est revenu en forme en tant que l’un des releveurs les plus dominants au monde.

C’est en attaque que la déception fut palpable, alors qu’à l’exception de Juan Soto, les frappeurs des Padres ont performé en deçà des attentes.

San Diego a finalement terminé avec un dossier de 79 victoires contre 83 revers, ce qui lui a conféré le troisième rang de la section Ouest de la Ligue nationale. Les séries éliminatoires étaient alors hors de portée et le rêve du début de la saison était à l’eau.

Ajouts et départs

La saison morte des Padres a commencé d’une bien triste façon, alors que le propriétaire Peter Seidler est décédé à l’âge de 63 ans après une longue bataille contre un lymphome non hodgkinien.

Un départ qui a été très médiatisé fut celui de Bob Melvin, trois fois gérant de l’année, qui a quitté San Diego pour les rivaux de division, les Giants de San Francisco. L’ancien gérant des Cardinals de Saint-Louis, Mike Shildt, a été promu d’entraîneur de banc à gérant pour remplacer Melvin.

Dans les mois qui ont suivi, Preller s’est attelé à la tâche en laissant tout d’abord filer Blake Snell, Josh Hader, Michael Wacha, Seth Lugo, Nick Martinez, Rich Hill, Luis Garcia, Ji-Man Choi, Garrett Cooper et Drew Pomeranz sur le marché des joueurs autonomes.

En plus de cette belle brochette, Austin Nola et Tim Hill ont été libérés, tandis que Scott Barlow a été transigé aux Guardians de Cleveland et que Matt Carpenter a été échangé.

Pour les remplacer, le directeur général a échangé Soto et le voltigeur de centre Trent Grisham aux Yankees de New York en retour de Michael King, Jhony Brito, Randy Vasquez, Drew Thorpe et Kyle Higashioka. Ce dernier remplacera donc son ancien coéquipier Gary Sanchez, qui s’est joint aux Brewers de Milwaukee en tant que joueur autonome.

Parlant du marché de l’autonomie, les Padres se sont majoritairement concentrés sur sur l’enclos des releveurs alors qu’ils ont mis la main sur l’ancien des Yankees Wandy Peralta, en plus de Yuki Matsui et Go Woo-Suk rapatriés en provenance d’outre-mer.

Puis, mercredi dernier, à peine une semaine avant le match d’ouverture des Padres à Séoul, Preller a effectué un autre échange spectaculaire, faisant l’acquisition du finaliste au trophée Cy Young de la Ligue américaine en 2022, Dylan Cease, des White Sox de Chicago, en retour de quatre joueurs, dont Thorpe.

Forces et faiblesses

Malgré la perte de Soto et Snell, pour ne nommer que ceux-ci, San Diego dispose toujours d’une équipe solide des deux côtés de la balle. Si le vétéran Yu Darvish peut rebondir après une année 2023 décevante, il pourrait rejoindre les Cease, King et Joe Musgrove dans ce qui s’avère l’une des meilleures rotations du baseball majeur.

Et si Brito et Vasquez peuvent fournir des performances plus constantes en tant que cinquième partant qu’ils ne l’ont fait la saison dernière à New York et que l’enclos des releveurs des Padres est à la hauteur des attentes, le monticule sera sans aucun doute la force des Padres.

Offensivement parlant, les Padres auront besoin de performances à la hauteur du talent de Fernando Tatis Jr., Bogaerts, Jake Cronenworth et Manny Machado. C’est par la suite que le manque de profondeur pourrait cependant faire mal.

Défensivement, San Diego se doit de performer au même niveau que l’an dernier, alors que les joueurs de l’équipe californienne se classaient dans le top-5 de la ligue collectivement.

Attentes en vue de la saison 2024

Si les Padres jouent du baseball constant et redressent ce qui a fait défaut en 2023, ils pourraient certainement se battre pour la deuxième place derrière les Dodgers dans l’Ouest de la Nationale ainsi qu’une place de meilleur deuxième.

Pour y arriver, tout passera par la butte et par des performances offensives dignes des gros cogneurs et leaders de cette formation.

À l’inverse, si tout tombe à plat à San Diego, l’état-major pourrait être tenté d’échanger des gars comme Cease, Cronenworth et Ha-Seong Kim.

On peut s’attendre à tous les scénarios possibles pour la prochaine campagne des Padres, ce qui rendra les choses intéressantes à suivre sous le chaud soleil de la Californie.

Tags:

Padres de San Diego, Portrait 2024, Portrait Passion MLB

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard