Portrait 2024 : Dodgers de Los Angeles

Actualité

Daniel Birru

Publié le 16 mars 2024 à 12h30

Encore une fois cette année, Passion MLB vous propose un portrait par jour des différentes équipes de la MLB, question de se préparer pour la saison 2024.

Au menu aujourd’hui : les Dodgers de Los Angeles.

Saison 2023

Pour une deuxième année consécutive et une dixième fois en onze ans, les Dodgers ont été couronnés champions de l’Ouest de la Nationale. Ils ont atteint le plateau des 100 victoires pour une troisième fois de suite avec une fiche de 100-62, et un taux de victoires supérieur à .600 pour la cinquième année d’affilée, terminant à .617.

Bref, les Dodgers sont l’équipe à battre depuis plusieurs années déjà, et ils devraient le demeurer encore en 2024.

Par contre, c’est plutôt en séries d’après-saison que le portrait s’amenuise un peu. En 2023, les Dodgers ont été éliminés en série de division en trois petits matchs contre un rival de division (Diamondbacks), malgré les mêmes joueurs clés qui leur ont permis de connaître du succès en saison.

Pour éviter le même sort, il devront faire ressortir une chose en particulier : la durabilité. C’est-à-dire de pouvoir permettre aux bons joueurs de demeurer au sommet de leur forme à plus long terme. Et cette saison, ils bénéficieront de l’ajout d’un as frappeur qui ne peut certainement pas nuire.

Ajouts et Départs

Comment parler des Dodgers en évitant de revenir sur LA signature de l’hiver, dans le marché des agents libres? Avec la plus grosse vedette de l’heure qui débarque en ville, l’équipe ne peut tout simplement pas avoir des standards inférieurs à ceux de l’an dernier.

Bien qu’il ne pourra pas lancer cette saison, Shohei Ohtani jouera un rôle clé au cœur de l’alignement des Dodgers sur une base quotidienne (s’il parvient à rester en santé). Le meilleur joueur de la ligue dans une des plus fortes équipes, ça ne peut bien sûr pas être un coup manqué. Il devra produire des résultats concrets, et rapidement.

Mis à part Ohtani, Los Angeles a bien sûr aussi pu mettre la main sur des bons atouts pour sa rotation. Yoshinobu Yamamoto et Tyler Glasnow viendront solidifier un personnel des lanceurs déjà assez robuste, et ils aideront assurément à bâtir une des meilleures rotations de toutes les Majeures.

James Paxton, quant à lui, trouvera peut-être sa place dans l’enclos, mais possède cependant assez d’expérience en tant que partant. L’équipe pourra donc s’en servir en cas de blessure.

Les Dodgers ont été moins productifs du côté de l’alignement. Ils possèdent quelques bons bâtons dans les mineures, mais celui qui aura certainement le plus d’impact, c’est Teoscar Hernandez. Manuel Margot aurait clairement également aidé, mais après avoir fait l’acquisition du voltigeur, en décembre, les Dodgers l’ont par la suite échangé à nouveau vers les Twins, à la fin février.

Pour les départs, aucun nom de grande importance ne reviendra pas cette année (outre J.D. Martinez), dans le dugout de l’équipe. On peut toutefois souligner quelques noms importants qui ne reviendront pas, dont Amed Rosario, Kolten Wong, Lance Lynn et Ryan Pepiot.

Notons que Clayton Kershaw a quant à lui choisi de revenir en ville et que Julio Urias, qui a des démêlés avec la justice, n’a pas de contrat dans la MLB en ce moment.

Forces et faiblesses

Il est sûr que d’insérer un bâton comme celle de Shohei Ohtani dans son alignement, ça ne peut pas nuire. Il possède assurément les capacités d’un joueur capable de faire plusieurs choses sur le terrain. Ce n’est pas pour rien qu’il était le joueur autonome le plus convoité de l’hiver! Et lorsqu’il recevra le go pour commencer à lancer, son jeu sera encore plus spectaculaire.

Tel que mentionné, les Dodgers possèdent une rotation qui sera absolument à craindre dans les Majeures. Sa profondeur est en soit phénoménale : en plus de Tyler Glasnow, qui a déjà reçu le feu vert pour le matchs d’ouverture en Corée du Sud, on compte Yoshinobu Yamamoto et Walker Buehler (quand il reviendra), pour amorcer la saison. Avec Clayton Kershaw et Dustin May qui devraient être de retour vers la deuxième moitié de la saison, et d’autres bons bras dans les mineures, on peut être sûr de voir un personnel des lanceurs dur à battre, chez les Dodgers.

Shohei Ohtani viendra épauler un alignement déjà très solide pour les Dodgers, où l’on peut compter Freddie Freeman, Kiké Hernandez, Max Muncy, Chris Taylor et Mookie Betts, pour ne nommer que ceux-là.

L’enclos reste cependant à travailler : sans dire qu’il n’est pas bon, on peut quand même admettre qu’il n’a toutefois pas la même profondeur que la rotation ou l’alignement. Après Joe Kelly, James Paxton (potentiellement), Blake Treinen, Ryan Brasier et J.P. Feyereisen, ça s’arrête à peu près là. L’équipe aura du travail à faire pour prouver son enclos, qui, sait-on jamais, pourrait faire la différence, rendu en octobre.

Parlant des séries, un autre aspect crucial qui pourrait déterminer la profondeur de la présence de l’équipe : on dira ce qu’on voudra de Shohei Ohtani, le fait de n’avoir jamais joué pour une équipe concurrente, en septembre, ne peut pas être ignoré. Le jeune prodigue aux talents multiples a peut-être réécrit les livres des records, ces dernières années, reste qu’il a du chemin à faire s’il veut se prouver.

Attentes en vue de la saison 2024

Tel que mentionné depuis le début du portrait, personne dans le monde du baseball ne peut prédire un portrait des séries 2024 sans inclure les Dodgers. La formation californienne sera à nouveau l’équipe à battre, cette saison, et ses multiples signatures d’agents libres constituent un atout pour venir solidifier une équipe déjà assez complète, à la base.

Même si l’équipe a déjà remporté la Série mondiale, il n’y a pas si longtemps, on sent que le directeur général Brandon Gomes, qui entre dans sa troisième année en poste, veut voir des résultats concrets rapidement, et il a pris l’artillerie lourde cet hiver pour ne pas décevoir ses partisans. C’est la même chose pour Andrew Friedman, le patron baseball du club.

Attendez-vous à en voir, des résultats concrets, car Gomes sait que toute la planète du baseball aura les yeux rivés sur son équipe, et surtout, sur comment loin elle ira, en série d’après-saison.

Tags:

Dodgers de Los Angeles, Portrait 2024, Portrait Passion MLB

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard

Laisser un commentaire