Portrait 2024 : Brewers de Milwaukee

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 5 mars 2024 à 8h30

Encore une fois cette année, Passion MLB vous propose un portrait par jour des différentes équipes de la MLB, question de se préparer pour la saison 2024.

Au menu aujourd’hui : les Brewers de Milwaukee.

Saison 2023

La saison 2023 des Brewers a été intéressante. Guidé par ses lanceurs, le club a fini au sommet de sa division avec pas moins de 92 victoires. Seuls Atlanta et L.A. ont fait mieux dans la Nationale.

William Contreras a été bon et Christian Yelich s’est (un petit peu) racheté. Ceci dit, ce sont vraiment les lanceurs qui ont mené le club en séries.

L’OPS collectif des frappeurs du club en 2023? .704, au 23e rang de la MLB. La moyenne collective des lanceurs en 2023? 3.71, bon pour le sommet de la MLB.

Malheureusement pour les Brewers, les Diamondbacks ont balayé leur série 2-de-3, mettant fin à leur belle saison assez abruptement.

Ajouts et départs

David Stearns, le président qui a pris une année de pause en 2023, a fait ce que tout le monde pensait : il a écoulé la dernière année de son contrat pour devenir libre comme l’air et devenir le patron des Mets.

On pensait qu’il allait attirer Craig Counsell comme gérant, mais ce dernier est parti chez les Cubs. Mais quand même : Stearns et Counsell, ce sont deux grosses pièces qui ont quitté.

Pat Murphy, éternel adjoint de Counsell, a pris le poste de gérant des Brewers. Matt Arnold (le DG) devra donc travailler avec Murphy contre Counsell dans la division centrale de la Nationale.

Et cela se fera sans Corbin Burnes, le gros départ sur le terrain à Milwaukee. Il était à un an de l’autonomie et les Brewers n’auraient pas pu le garder : le voilà donc à Baltimore.

Abraham Toro, qui a joué neuf matchs dans les Majeures et qui a connu une belle saison dans le AAA, à Nashville, a été échangé aux A’s, lui.

Il aura sûrement plus de temps de jeu.

Parmi les autres départs, on note Adrian Houser, Wade Miley, Mark Canha, Rowdy Tellez, Darin Duf, Justin Wilson, Andrew Chafin, Victor Caratini, Carlos Santana, Jesse Winker et Josh Donaldson.

Brandon Woodruff, qui n’a pas été qualifié par le club en raison de son bobo à l’épaule (il ne devrait pas lancer cette année), a finalement choisi de revenir à Milwaukee comme agent libre.

Du côté des ajouts, Christian Arroyo, Rhys Hoskins et Gary Sanchez ont signé en ville.

La transaction Corbin Burnes a permis aux Brasseurs de mettre la main sur DL Hall et Joey Ortiz, deux jeunes qui pourraient avoir un impact intéressant en ville.

Forces et faiblesses

Dans les dernières années, la rotation était une force. Avec Corbin Burnes, Brandon Woodruff et Freddy Peralta, le trio était incroyable au sommet de la rotation.

Mais là, Burnes est parti et Woodruff est blessé. Peralta en aura plein les bras.

L’enclos devrait encore être dominant. Cependant, le corps de lanceurs en relève aura plus de pression que jamais sans Burnes et Woodruff : est-ce qu’il va tenir le coup?

Au bâton, William Contreras, Rhys Hoskins (s’il est en santé), Brice Turang, Christian Yelich (s’il peut tenir le coup) et Sal Frelick peuvent survivre, mais ce n’est pas la mer à boire.

Est-ce que Willy Adames retrouvera sa forme de 2022? Et surtout, sera-t-il échangé si jamais les Brewers ne dominent pas? Il est à quelques mois de l’autonomie, lui.

Il ne faut surtout pas oublier Jackson Chourio, qui a signé un contrat de près de 80 M$. Il est le deuxième meilleur espoir de la MLB et il patrouillera le champ centre au Wisconsin en 2024.

Attentes en vue de la saison 2024

Je ne m’attends pas à ce que les Brewers gagnent la division centrale à nouveau. Les Reds et les Cubs sont en meilleure posture, en ce moment.

En fait, plus le temps passe et plus on se dit qu’une reconstruction semble de plus en plus inévitable du côté de Milwaukee. Place aux jeunes avec Chourio et Garrett Mitchell plus tôt que tard? Possiblement.

Si le club va mal, Rhys Hoskins (option de sortie dans un an) et Willy Adames sont des noms à surveiller à la date limite, eux qui peuvent être des joueurs autonomes dans un an.

Devin Williams, l’excellent lanceur de relève, sera agent libre dans deux ans, lui. Si on suit la tendance de Josh Hader, on peut penser qu’il existe un monde où Williams est échangé dès cette année.

Le but des joueurs sera évidemment de se placer dans une position où vendre ne sera même pas une option à la date limite.

Mais encore là, ça ne veut rien dire. À suivre, donc.

Tags:

Brewers de Milwaukee, Portrait 2024, Portrait Passion MLB

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois