Portrait 2023 : Dodgers de Los Angeles

Actualité

Daniel Birru

Publié le 23 mars 2023 à 14h00

Le 30 mars prochain, la saison 2023 de la MLB prendra son envol. On s’embarque donc dans un long marathon afin de voir si les Astros seront détrônés à la fin de la course.

Après les Diamondbacks hier, au menu aujourd’hui : les Dodgers de Los Angeles.

111. C’est le nombre de victoires qu’ont pu compter les Dodgers, lors du calendrier 2022.

Quatre. C’est le nombre de matchs que ç’a pris aux Padres pour les sortir. En Série de division.

Malgré une saison historique, dont un pourcentage de victoires de .685, l’équipe californienne n’a pas été en mesure de matérialiser le tout en octobre, devenant ainsi la formation comptant le plus de victoires à ne pas remporter le premier tour des séries.

Ce revirement de situation qu’on a pu voir en fin de saison a provoqué toute une surprise dans le monde du baseball. L’équipe la plus victorieuse depuis les Mariners en 2001 n’a pas pu faire sentir sa présence en séries, malgré des additions importantes en début de saison. Néanmoins, les Dodgers espèrent se relever et aller plus loin, en 2023. Ils ont les atouts pour le faire, mais y arriveront-ils?

Ajouts/départs

Les Dodgers ne peuvent pas vraiment se vanter d’avoir été l’équipe qui aura fait le plus d’ajouts majeurs au courant de la saison morte, si ce n’est que de quelques signatures et échanges de joueurs de second plan. Parmi les gros noms, ils pourront notamment compter sur J.D. Martinez, Miguel Rojas, David Peralta et Bradley Zimmer. Chez les lanceurs, Shelby Miller, J.P. Feyereisen, Alex Reyes et Jimmy Nelson se joindront à l’équipe cette saison.

Mais le plus gros nom sur lequel les Dodgers pourront compter cette saison est sans doute celui de Noah Syndergaard. Celui-ci arrive avec un assez grand CV derrière la ceinture. Il a notamment été partant pour plus de cinq saisons avec les Mets. Reste à voir s’il aura assez d’une seule saison pour faire valoir sa marque, et éventuellement signer un plus long contrat avec l’équipe.

Et évidemment, il ne faut pas oublier que Trevor Bauer a aussi été libéré.

Chez les joueurs qui ne reviendront pas, la liste est cependant un peu plus exhaustive. Les Dodgers ont dit au revoir à leur as troisième but Justin Turner, présent avec l’équipe depuis 2014, en déclinant son option 2023. Cody Bellinger, qui a fait six saisons avec l’équipe et a été un pillier lors de leur conquête de la Série mondiale, prendra quant à lui la route de Chicago, aux côtés d’Edwin Rios.

Craig Kimbrel, Trea Turner, Kevin Pillar, Joey Gallo, Andrew Heaney, Chris Martin et Tyler Anderson sont d’autres joueurs qui, même s’ils n’ont été là qu’à court terme, ne reviendront pas en 2023. David Price, comme prévu, a mis fin à sa carrière.

Forces et faiblesses

Une des grandes forces des Dodgers, et ce depuis plusieurs années, demeure une fois de plus leurs lanceurs, en particulier leur expérience. Et ils ont de la profondeur : ils ont annoncé, le 21 mars, la présence de Julio Urias sur le monticule pour le match d’ouverture, à la grande satisfaction de Clayton Kershaw, lui qui était un habitué de ce poste. Celui-ci comptera également dans la rotation de départ. Tony Gonsolin, Dustin May et Noah Syndergaard complèteront vraisemblablement le tandem.

L’alignement de l’équipe sera également d’une grande force, cette saison. Même si la formation devra se priver de Gavin Lux, qui vient de subir une importante opération au genou qui devrait le faire rater toute la saison, des bons atouts figurent au sein de l’équipe, nommément dans le champ intérieur (Freeman, Muncy), dans le champ extérieur (Betts, Taylor), derrière le marbre (Smith), ainsi que pour le frappeur désigné (Martinez).

Leur plus grande faiblesse demeure probablement au niveau de la stabilité, ce qui n’a pas aidé avec la perte de Gavin Lux. Les Dodgers auront probablement à y aller par essai-erreur, surtout au début de la saison, pour des postes qui sont clés tels que celui de l’arrêt-court ou du deuxième but. La profondeur n’est certainement pas leur fort au niveau de l’alignement, et ils pourraient très bien avoir à rappeler des jeunes joueurs de leurs rangs mineurs au cours des premiers mois.

À quoi s’attendre pour 2023?

Si on regarde l’ensemble de la division Ouest de la Nationale, les Dodgers seront dans doute bons pour compétitionner à nouveau pour le titre. Il faudra voir quel genre de saison auront leurs rivaux californiens, soit les Giants et (surtout) les Padres.

A priori, les Dodgers demeurent une équipe qui se qualifiera pour les séries. Il faudra cependant s’assurer que le bateau ne coule pas en cours de route pour confirmer leur présence.

Tags:

Dodgers de Los Angeles, Portrait 2023

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard