Paul Goldschmidt veut rebondir

Actualité

Sébastien Berrouard

Publié le 8 janvier 2024 à 10h30

Que ce soit pour les formations ou les joueurs de la MLB, la saison morte est le moment idéal pour effectuer les ajustements nécessaires en vue de la prochaine campagne.

Et ça, Paul Goldschmidt l’a compris depuis longtemps.

C’est la même chose que je fais chaque année, exactement la même chose que je fais chaque année. Élaborer un plan de match. Essayer de voir s’il y a de petites façons de s’améliorer. La salle de musculation, la défense, le bâton, d’autres aspects comme le leadership, tout ce que je peux améliorer tout en m’assurant que tout ce que je fais bien, je continue à bien le faire.

Cependant, la présente saison morte sera peut-être un peu différente. En effet, vers la fin de la première campagne perdante des Cardinals de Saint-Louis depuis 2007 et le pire résultat en trois décennies pour la formation du Missouri, Goldschmidt l’a qualifiée de saison la plus décevante de sa carrière.

Un an après avoir remporté le titre de joueur par excellence de la Ligue nationale et à un an de l’autonomie complète, l’homme de 36 ans veut donc rebondir.

J’essaye juste d’être ouvert d’esprit. Il existe un certain nombre de façons de toujours être ouvert d’esprit pour s’améliorer. Cela peut signifier aller dans des nouveaux endroits pour s’entraîner ou parler à des entraîneurs, des joueurs actuels, d’anciens joueurs, s’entraîner avec eux. J’ai toujours essayé d’être ouvert à tout cela.

L’état-major des Cardinals a déclaré qu’il prévoyait discuter d’une prolongation de contrat avec son joueur de premier but à un moment donné pendant la saison morte, le camp printanier étant le moment habituel où de telles discussions se transforment en négociations et en entente contractuelle.

Cet hiver, Goldschmidt se concentre plutôt sur le concret, soit de connaitre une meilleure campagne et d’aider son équipe à se sortir du marasme de 2023.

Tags:

Cardinals de Saint-Louis, Paul Goldschmidt

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Félix Forget

Sébastien Berrouard