Portrait 2024 : Cardinals de Saint-Louis

Actualité

Pascal Harvey

Publié le 6 mars 2024 à 12h30

Encore une fois cette année, Passion MLB vous propose un portrait par jour des différentes équipes de la MLB, question de se préparer pour la saison 2024.

Au menu aujourd’hui : les Cardinals de Saint-Louis.

Saison 2023

La saison 2023 laissait présager de belles choses dans le camp des Cardinals de Saint-Louis. La troupe du jeune gérant Oliver Marmol avait conclu le calendrier pré-saison avec la meilleure fiche du baseball majeur en vertu d’un dossier de 17 victoires contre 7 revers.

Pourtant, un adjectif me vient en tête pour résumer la saison des Cardinals : catastrophique.

La formation du Missouri n’a jamais été dans le coup et a même terminé le calendrier régulier derrière les Pirates de Pittsburgh (c’est tout dire), bons derniers de la section centrale dans la Nationale.

Décevant, dites-vous? Les partisans de l’équipe devaient se sentir humiliés suite à une bien triste saison.

Les troupiers d’Oliver Marmol ont vécu un lendemain de veille marquant les départs des vétérans Albert Pujols et Yadier Molina bien difficile.

Le départ de Molina surtout a démontré la fragilité de la formation au chapitre du leadership. Jamais un joueur n’aura été aussi important quand vient le temps de représenter la chimie d’un groupe de joueurs. Ni Adam Wainwright, ni Paul Goldschmidt, ni Nolan Arenado n’ont réussi à tenir la navire à flot.

Wainwright, le lanceur le plus marquant dans l’histoire de l’équipe après Bob Gibson, n’a plus jamais été le même sans la présence de Molina, avec qui il a établi le record du plus grand nombre de matchs effectués par une batterie lanceur-receveur.

Quant à eux, Goldschmidt et Arenado ont connu de bonnes saisons, mais sans plus. Il est inacceptable de voir cette formation terminer au dernier rang de sa division, sachant que le potentiel est de qualité supérieure et que les objectifs annuels sont de rivaliser pour le titre et faire un bon bout de chemin en séries éliminatoires.

La venue du receveur Willson Contreras dans le rôle du remplaçant de Yadier Molina a été vu comme un geste de panique de la part du président aux opérations baseball, John Mozeliak, et il faudra de sacrés bonnes performances de sa part pour faire taire les critiques encore présentes aujourd’hui.

Molina a choisi le pire moment pour annoncer sa retraite, alors que la qualité des receveurs présents sur le marché de l’autonomie était très négligeable.

Contreras est un bon receveur offensif, mais défensivement, il n’arrive pas à la cheville de Molina, l’un des meilleurs de sa profession et un maître dans l’art de diriger les lanceurs. Il a même été enlevé de son poste de receveur à un certain point.

Je vous laisse deviner la suite : la saison de Wainwright et celle des Cards est parti à la dérive sans chance de ramener la barque à quai.

Le dossier de 71-91 de l’équipe en 2023 aurait pu coûter le poste d’Oliver Marmol, mais heureusement, la direction du club a décidé de poursuivre avec lui en 2024 et c’est une excellente décision dans les circonstances. Il s’agissait de leur seule saison de plus de 90 défaites depuis 1990.

Les Cardinals n’ont pas connu deux saisons perdantes consécutives depuis 1994-1995. La tradition est bien présente à Saint-Louis et espérons que les joueurs s’en souviennent à l’aube d’une autre saison.

Ajouts et départs

Le départ du vétéran Wainwright laissera un vide dans la rotation, mais il faut se le dire, il a possiblement joué une saison de trop et aurait dû accrocher ses crampons en même temps que son receveur attitré, Yadier Molina.

Les mouvements les plus significatifs de la part de l’état-major des Cardinals ont eu lieu au sein de la rotation des partants.

Jordan Montgomery (Texas) et Jack Flaherty (Baltimore) ont été échangés à la date limite des transactions 2023, alors que l’équipe a fait le plein de nouveaux bras lors de la dernière saison morte. Lance Lynn, Sonny Gray et Kyle Gibson sont tous débarqués dans le vestiaire des Cardinals afin de reformer une rotation digne de ce nom.

Gray est une valeur sûre, pour les deux autres, on repassera!

Le Canadien Tyler O’Neill a pris la direction de Boston alors que son temps de jeu était affecté par un surplus de bons joueurs à la position de voltigeur. Un nouveau départ au Massachusetts lui fera possiblement du bien.

Le vétéran Brandon Crawford s’est lui aussi ajouté au groupe en provenance de San Francisco et il se veut une belle police d’assurance en cas de blessure. Celui qui devait servir de mentor au jeune Marco Luciano pourra faire jouer le même rôle auprès de la vedette montante, Masyn Winn, le possible prochain Ozzie Smith.

Pour sa part, le voltigeur Dylan Carlson, que les rumeurs envoyaient sous d’autres cieux, fait encore partie des plans de l’équipe, mais un poste de régulier n’est peut-être pas gagné dans son cas.

Matt Carpenter est de retour à Saint-Louis, lui qui devrait être utilisé plus souvent qu’autrement à titre de frappeur désigné.

Forces et faiblesses

La rotation des Cardinals en 2024 sera certes expérimentée, mais outre Sonny Gray, rien ne garanti une bonne saison de la part des quatre autres partants (Miles Mikolas, Kyle Gibson, Lance Lynn et Steven Matz).

La défensive sera encore roi et maître à Saint-Louis au cours de la prochaine saison.

L’ajout de Winn à l’arrêt-court, une recrue qui excelle en défensive, viendra donner confiance au gérant Oliver Marmol, qui pourra encore compter sur l’une des meilleures défensives dans les Majeures.

Les Arenado, Goldschmidt, Gorman, Nootbaar, Edman, Walker et Donovan devraient rassurer aussi les lanceurs de l’équipe, car leur jeu en défensive est relevé. Le receveur Willson Contreras devra peaufiner son jeu défensif s’il veut aider son équipe à revendiquer à nouveau une place enviable au classement de sa division, mais son bâton devrait être à nouveau présent en 2024.

Les Cardinals ne devraient pas marquer une tonne de points, mais ne devraient pas trop en donner non plus en contrepartie.

La relève est entre bonnes mains avec le retour de Ryan Helsley et de Giovanny Gallegos, les deux ont des atouts bien sentis et peuvent être dominants.

Attentes en vue de la saison 2024

Passer du dernier rang au premier rang en une saison relève de l’exploit. C’est donc ce qui attend les Cardinals de Saint-Louis en 2024. La troupe d’Oliver Marmol devra faire beaucoup mieux qu’en 2023 (ce ne sera pas difficile) et devancer les Pirates, les Cubs, les Brewers et les Reds.

Nolan Arenado et Paul Goldschmidt devront être de véritables leaders pour y arriver et ne disposeront pas de beaucoup de répit en vertu de leur rôle au sein de cette formation.

Sonny Gray devra être lui-même et aura beaucoup de pression, car il a été dominant en 2023.

Masyn Winn sera divertissant et Jordan Walker devra s’éloigner de la guigne de la deuxième année afin de donner toutes les chances aux Cardinals de revenir à nouveau au sommet.

Tags:

Cardinals de Saint-Louis, Portrait 2024, Portrait Passion MLB

Articles similaires

Pascal Harvey

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois