Option de contrat : Whit Merrifield devient officiellement agent libre

Actualité, Blue Jays

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 3 novembre 2023 à 8h22

Le contrat de Whit Merrifield a toujours été drôlement structuré. Après tout, le joueur des Blue Jays, qui a signé son entente à Kansas City, gagnait normalement environ 4 M$ par année.

Mais en 2024, il avait une option mutuelle (dont l’équipe et le joueur doivent l’accepter) au coût de 18 M$. C’est une hausse énorme, on s’entend.

Même si je me suis demandé, à un certain point, si les Blue Jays n’allaient pas l’activer (en raison des nombreux vétérans qui quittent), cela a toujours été improbable.

Et voilà que les Blue Jays ont annoncé que le club et le joueur ont tous les deux refusé l’année de plus. Merrifield devient donc agent libre.

Comme je l’ai dit, ce n’est pas une surprise.

De toute manière, une option mutuelle, dans le monde du baseball, c’est vu comme un non quasi automatique. Après tout, soit le club trouve que c’est trop cher, soit le joueur trouve que ce n’est pas assez.

Mais bon. Tout ça pour dire que pour les Blue Jays, c’est cher. Même si Merrifield n’est pas un vilain joueur, qu’il est polyvalent et qu’il a eu une bonne saison, ce n’est pas étonnant, tout ça.

Et dans le cas du joueur?

Je ne crois pas qu’il aura un contrat d’une valeur de 18 M$ par année sur le marché de l’autonomie, mais il aura sans doute un contrat de plusieurs années. Et la valeur totale devrait être de plus de 18 M$.

Le joueur de deuxième but, qui peut aussi jouer dans le champ extérieur, sera en demande dans un marché faible pour les joueurs autonomes.

On sait notamment que les White Sox sont intéressés et clairement, ils ne seront pas les seuls. Les équipes vont le vouloir, assurément.

Notons que rien ne l’empêche de s’entendre, comme agent libre, avec les Blue Jays.

Rappelons cependant qu’à la base, en raison de la situation du vaccin de la COVID-19, on ne savait pas si Toronto était une destination logique pour lui.

Il a finalement accepté de se faire vacciner.

On peut cependant se demander s’il a envie de revenir, lui qui a ouvertement critiqué John Schneider et le club dans le cas de la décision Jose Berrios.

Matt Chapman, Brandon Belt et Kevin Kiermaier sont aussi libres comme l’air chez les joueurs de position des Blue Jays.

Ils sont libres dès maintenant, mais ils doivent attendre cinq jours après la fin de la Série mondiale pour signer ailleurs.

Chez les lanceurs, Hyun-Jin Ryu et Jordan Hicks sont libres. Chad Green, lui, a des options de contrat pour la suite… mais le dossier est compliqué.

Tags:

Blue Jays de Toronto, Whit Merrifield

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Pascal Harvey

Charles-Alexis Brisebois