Les A’s d’Oakland ne sont pas si pire que ça, finalement

Actualité

Maxime Trudeau

Publié le 12 septembre 2023 à 15h00

À ce temps-ci de l’année, lorsque le partisan moyen jette un coup d’œil au classement, c’est généralement pour se mettre au parfum des diverses équipes au sommet qui luttent pour une des six places de chaque association donnant accès aux séries éliminatoires.

Aujourd’hui, je vous propose de regarder le classement inversement, soit du bas vers le haut. A priori, avec leur début de saison catastrophique, on pourrait croire que ce sont les A’s d’Oakland qui croupissent, et de loin, au bas du classement général de la MLB. Eh bien non! Ils sont avant-derniers. La pire formation : les Royals de Kansas City. 

En effet, avec moins d’une vingtaine de rencontres à disputer, Oakland joue pour une moyenne de .313 (45-99) alors que pour KC, le pourcentage de victoires se situe à .306 (44-100). La barre symbolique des 100 défaites est donc déjà franchie pour KC!

Un brillant avenir selon la recrue Lawrence Butler

De manière générale, lorsque l’on parle des A’s d’Oakland, c’est plus pour parler de leur potentiel futur déménagement à Las Vegas que de leurs performances sur le terrain. Certes, ils ont une année horrible, mais, tout de même, ce n’est pas aussi pire qu’anticipé. Ils ont même réussi à coller sept gains consécutifs en juin!

Il faut en effet rappeler que les Athletics ont débuté leur campagne 2023 avec une pitoyable fiche de 12-50, ce qui représentait le deuxième pire début de saison pour une équipe dans toute la riche histoire de la MLB. Ils étaient ainsi destinés à conclure l’année avec un dossier de 120 défaites. En ce sens, ils auraient égalé le triste record des Mets de New York de 1962, pour le plus grand nombre de défaites en une saison dans l’histoire moderne du baseball (1901-présent).

Pour les fans d’histoire, les Tigers de Détroit de 2003 ont failli égaler ce record, concluant leur campagne avec 43 victoires contre 119 revers. Faut le faire!

Voyons le verre à moitié rempli : la situation à Oakland n’est pas aussi pire qu’annoncée, du moins, sur le terrain. Le voltigeur recrue de l’équipe, Lawrence Butler, abonde d’ailleurs dans le même sens. Malgré les moqueries de plusieurs cette année, dont l’auteur de ces lignes, Butler prédit une bien meilleure saison en 2024 pour les siens. Il considère que l’équipe a un avenir radieux avec les joueurs en place et qu’il y aura progression.

Qui sait, si d’ici quelques années Oakland n’imitera pas les Orioles de Baltimore pour devenir une des meilleures formations des Majeures après avoir accumulé les saisons misérables? Les fondations y sont, disons-le ainsi.

Pour revenir aux Royals

La situation des Royals, elle, se voit plus le verre à moitié vide, on dirait.

Appelons un chat, un chat, ce qui se passe pour les partisans de Kansas City est désastreux. Dire que l’équipe a remporté le championnat il y a à peine huit ans. Cela semble si loin, hélas! Le club est en perdition. Salvador Perez ne rajeunit pas, encore moins Zack Greinke. Le poster boy de l’équipe est Bobby Witt Jr. et il semble bien seul sur son île. Les journalistes qui suivent les activités de l’équipe se questionnent même à savoir si ce dernier voudra rester longtemps avec le collectif! Qui sont les meilleurs espoirs de l’ensemble de l’organisation?

On se doutait pas mal que la formation du Missouri allait connaître une campagne exécrable, mais de là à être plus mauvais que les A’s, c’est kafkaïen.

Contrairement à la formation californienne, ceux-ci sont bien en selle à Kansas City. Le projet de nouveau stade avance bien. Il faudra faire quelque chose sur le terrain, car à court et moyen terme, le soleil ne semble pas radieux sur le ciel du Kauffman Stadium.

Tags:

A's d'Oakland, Royals de Kansas City

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois