John Schneider s’impatiente envers le manque d’offensive de son club

Actualité, Blue Jays

Sébastien Berrouard

Publié le 22 mai 2023 à 10h00

On le savait, les Blue Jays de Toronto sont au cœur d’une portion de la saison où leurs adversaires sont plus coriaces. Ce n’est toutefois pas une excuse pour le manque d’offensive criant que la formation torontoise connait en ce moment.

Encore hier (dimanche) dans la rencontre face aux Orioles de Baltimore, les frappeurs des Jays n’ont marqué que trois petits points en onze manches, en plus de laisser 12 coureurs sur les sentiers. Cela amène leur total à 357 à ce chapitre pour la saison, le pire dans toute la MLB.

Et après le match, le gérant John Schneider était exaspéré.

C’est au point où assez, c’est assez. Vous attendez que ça tourne et je sais que ça tournera. Mais pour y arriver, les gars vont devoir continuer à travailler dur et ne pas attendre que ça arrive.

Il est vrai que les joueurs des Geais Bleus doivent en donner plus, surtout du côté offensif de la balle.

Mais le gérant aussi doit se regarder dans le miroir avec tous les récents évènements qui le concernent.

Si ses joueurs ne sont pas capables de frapper pour leur poids présentement, c’est peut-être parce que le focus n’est pas au bon endroit. Et si le focus n’est pas à la bonne place, le skipper a certainement sa part de responsabilité.

Non seulement l’équipe de Schneider a perdu quatre matchs de suite et six de ses sept derniers, mais elle si situe maintenant au dernier rang de la section Est de la Ligue américaine et est à deux matchs et demi de la dernière position donnant droit à une participation aux séries éliminatoires.

Il est peut-être temps pour un changement d’air à Toronto.

Tags:

Blue Jays de Toronto, John Schneider

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois