Les Blue Jays doivent passer à autre chose dans le cas de John Schneider et Pete Walker

Publié le 21 mai 2023 par Sébastien Berrouard

Dans la défaite d’hier (samedi) face aux Orioles de Baltimore par la marque de 6-5 en dix manches, le gérant John Schneider est sorti de l’abri des siens pour calmer son lanceur Alek Manoah en sixième manche.

Jusque-là, aucun problème.

Sauf que son adjoint, Pete Walker, était déjà allé voir le partant, ce qui a résulté en un changement de lanceur, au grand dam de Manoah.

Ce genre de bourde ne peut arriver dans la MLB. Et cela s’ajoute à une série d’évènements, dont tout ce qui s’est passé cette semaine contre les Yankees de New York, qui ne redorent pas le blason du gérant des Blue Jays de Toronto.

L’ancien skipper des Jays, Charlie Montoyo, s’est fait reprocher son manque de contrôle de ses ouailles, ce qui a abouti à son congédiement. Dommage, puisqu’il n’était clairement pas le problème.

Schneider, de son côté, était supposé amener plus d’ordre dans la bergerie et avec les départs de Teoscar Hernandez et Lourdes Gurriel Jr., les principaux loups avaient été écartés. Le scénario parfait pour les pourfendeurs de Montoyo.

Cependant, au lieu de venir seulement des joueurs eux-mêmes, les distractions viennent également du gérant et de son acolyte Walker, eux qui ne semblent pas être en contrôle de la situation, loin de là.

En plus d’avoir du mal à gérer l’enclos de relève comme on l’a vu une fois de plus hier, à certains moments, les gars ont l’air de deux enfants d’école qui se font distraire par un papillon dans la fenêtre de leur classe de première année.

Un changement d’air est donc nécessaire, et pas seulement au poste de gérant. Pour ce dernier toutefois, la solution se trouve à l’interne, soit en la personne de Don Mattingly. Il connait les rouages de la formation canadienne, en plus de posséder une expérience qui se passe de présentation.

Les Blue Jays possèdent probablement l’une des trois meilleures formations de la Ligue américaine, mais ce n’est pas ce qu’on voit en ce moment. Logeant au dernier rang de la section Est présentement, le temps presse avant qu’il ne soit trop tard et que la saison 2023 soit jeté à l’eau malgré le talent présent.

Sébastien Berrouard

, , ,
Sébastien Berrouard

Voir tous les articles