Isiah Kiner-Falefa sent l’énergie de New York à Toronto

Actualité, Blue Jays

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 4 janvier 2024 à 8h30

Les Blue Jays ont signé Isiah Kiner-Falefa. Pourquoi? Bonne question.

Après tout, on ne connaît pas exactement son rôle en 2024. Cela va dépendre des autres ajouts que le club fera prochainement.

Et quand je dis des autres ajouts, je parle potentiellement d’un autre ajout. Selon le DG Ross Atkins, il n’y aura pas forcément plusieurs petits nouveaux en ville sous peu.

Si le club ajoute un joueur de troisième but établi, IKF sera un joueur d’utilité. Sinon, il pourrait, pour le meilleur et pour le pire, jouer régulièrement au troisième but.

Pour les Blue Jays, ce n’est pas idéal. Il n’est pas un bon frappeur et sa force, c’est la polyvalence défensive. Le voir obtenir un poste régulier serait une mauvaise nouvelle.

Mais au moins, personne ne semble s’améliorer vraiment dans l’Américaine…

Ceci dit, on le comprend lui d’avoir choisi Toronto. Il a de bonnes chances de gagner et il risque d’avoir du temps de jeu intéressant.

Ça s’endure bien, donc.

Mais comme vous le savez peut-être, un agent libre ne choisit pas sa nouvelle équipe que pour l’organisation : la ville compte aussi.

Et visiblement, IKF adore Toronto.

Questionné par les journalistes, il affirme qu’il a adoré l’énergie de New York et que le seul autre endroit où il ressent cette énergie-là, c’est Toronto.

Ah oui?

Pour tous les agents libres qui ne veulent pas venir au Canada, Kiner-Falefa a vanté l’architecture de la ville, son rythme de vie et sa propreté. Il adore aussi les nombreux restos asiatiques de la ville.

Voilà donc des aspects qui ont joué en la faveur des Blue Jays pour le signer. Mais ce que je me demande, c’est si Cody Bellinger aime l’architecture torontoise, lui…

Tags:

Blue Jays de Toronto, Isiah Kiner-Falefa, Yankees de New York

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Félix Forget