Blue Jays : Ross Atkins voit la saison 2023 comme une « erreur de parcours » seulement

Actualité, Blue Jays

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 3 janvier 2024 à 12h30

En 2023, les Blue Jays étaient sans identité à mes yeux. D’un club offensif et qui avait de la misère à lancer, les hommes de John Schneider dominaient sur le monticule et en défensive… mais pas au bâton.

Le club a eu de la misère à générer de l’offensive en 2023 et ce n’est pas une surprise.

Parce que les lanceurs seront quasiment tous de retour en 2024 et que bien des frappeurs ont quitté, il n’est pas difficile de comprendre que la priorité des Jays, cet hiver, c’est du côté des bâtons.

Rappelons que Matt Chapman (qui pourrait encore revenir en ville), Kevin Kiermaier (qui est revenu), Whit Merrifield et Brandon Belt ont tous profité de leur autonomie.

Ross Atkins, après avoir manqué son coup avec Shohei Ohtani, a signé Isiah Kiner-Falefa et a ramené Kevin Kiermaier. Disons qu’à deux, ils ne compensent pas pour l’offensive des trois autres qui sont partis.

On sait donc que ça va en prendre plus. Mais à quel point?

Selon ce que Ross Atkins, le DG du club, a affirmé en conférence de presse aujourd’hui, il s’attend à ce que son groupe rebondisse, lui qui considère 2023 comme une erreur de parcours.

En ce sens, il se voit ajouter un ou deux bâtons de plus… mais possiblement juste un.

Bon. Il est vrai que des gars comme Alejandro Kirk, George Springer, Vladimir Guerrero Jr. et Daulton Varsho peuvent en donner plus offensivement, comparé à leur saison 2023.

Mais de miser seulement sur le fait que le club va se relancer offensivement, comme par magie, sans trop ajouter de pièces, c’est… spécial. Très spécial, même.

Après tout, Kiermaier a mieux fait offensivement que prévu, mais il n’est pas un moteur offensif, comme on le sait tous.

Et IKF, lui? Disons que même s’il avait des options ailleurs sur le marché pour un poste plus régulier, il est un joueur d’utilité, dans un monde idéal. Et ça, il le sait : c’est le rôle qu’il envisage à Toronto.

Je sais que Chapman et Merrifield ne sont pas les meilleurs frappeurs du monde et qu’ils ont mal fini la saison 2023, mais il faut quand même les remplacer.

C’est logique.

Et Brandon Belt a été l’un des meilleurs frappeurs des Jays après le Match des étoiles. Sa constance doit aussi être remplacée.

Est-ce que Justin Turner ou J.D. Martinez débarquera en ville? Des noms du genre circulent et les Jays sont sur le cas de bien des gars, mais ils ne débarqueront pas tous en ville, disons.

Tout ça mis ensemble fait en sorte qu’à mes yeux, les Jays auront besoin de deux frappeurs : un au troisième but et un comme DH/voltigeur.

Il ouvre la porte à deux ajouts, mais ça risque plus d’être un. Il me semble que tout le monde sait que ça prend au moins deux bâtons, non? Pourquoi le DG ne le sait pas? #GestionDesAttentes?

Atkins a souvent répété qu’il aimait son club et que ce qu’il manque ne se trouvera pas forcément sous forme de nouveaux joueurs, mais bien de cohésion d’équipe.

En gros, il faut que tout le monde se lève parce que l’équipe n’aidera pas plus qu’il faut. À quel point cela excite les fans torontois, tout ça? Est-ce une douche d’eau froide? Un peu, oui.

  • Matt Hague, entraîneur des frappeurs des Bisons, promu dans le coaching staff des Blue Jays comme assistant à l’entraîneur des frappeurs. Il a fait du bon travail en bas.
  • Kevin Kiermaier : un rôle similaire à 2023 l’attend.
Tags:

Blue Jays de Toronto, Ross Atkins

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois