Images : des rénovations spectaculaires au Progressive Field de Cleveland

Actualité

Sébastien Berrouard

Publié le 24 novembre 2023 à 12h25

Après le Rogers Centre de Toronto, voilà que c’est maintenant au tour du Progressive Field de Cleveland de subir une cure de rajeunissement.

En effet, quelques minutes après le dernier retrait de la saison 2023 des Guardians à domicile, le travail avait immédiatement commencé. Et le boulot est toujours en cours, ce qui donne des images spectaculaires.

Les travaux comprennent entre autres un réaménagement des niveaux supérieurs des deux côtés du terrain.

De plus, les estrades du champ droit deviendront une zone de party pour les groupes, tandis que du côté gauche, le Terrace Club sera agrandi, ce qui prendra deux saisons mortes pour être complété. Au-dessus de ce dernier, il y aura un bar et un espace de rassemblement à aire ouverte.

Pour en arriver là, les travailleurs devront enlever beaucoup de béton, un travail effectué par deux grues tellement grandes qu’on a dû enlever le gazon du stade.

Les fans des Guardians et les visiteurs pourront également profiter dès le match d’ouverture de la saison 2024 des nouveaux sièges qui seront installés au niveau inférieur.

Le financement de ce grand projet sera soutenu par le nouveau contrat de bail qui a été prolongé jusqu’en 2036 avec des options potentielles de prolongation jusqu’en 2046 par la ville de Cleveland, le comté de Cuyahoga, l’État de l’Ohio, la Gateway Economic Development Corporation of Greater Cleveland et les Guardians eux-mêmes.

Le coût total estimé avoisine les 200 millions de dollars, dont 67,5 millions de dollars proviennent directement de la poche de la formation de l’Ohio. Les Guardians sont également responsables de fournir des fonds supplémentaires pour couvrir les dépassements de coûts, le cas échéant.

On s’attend à ce que toutes les rénovations soient terminées d’ici la saison 2025.

Tags:

Guardians de Cleveland, Progressive Field

Articles similaires

Maxime Trudeau

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois