Diamondbacks contre Rangers : état des forces

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 26 octobre 2023 à 20h04

Depuis quelques semaines, les séries 2023 sont en cours.

Et si ça a commencé plus mollo au niveau du suspense, disons que les Astros, les Rangers, les Phillies et les Diamondbacks ont mis du piquant.

Après tout, les deux séries de championnat se sont terminées en sept matchs.

Après six balayages et deux autres séries qui ne se sont pas rendues à la limite, le suspense était apprécié pour les amateurs de balle.

Évidemment, une Série mondiale Diamondbacks contre Rangers n’était pas la prédiction la plus populaire chez les preneurs aux livres, mais c’est arrivé.

Les deux clubs, qui n’avaient pas l’avantage du terrain en série de championnat (avant non plus, d’ailleurs), ont quand même remonté une retard de 3-2 dans leur série respective.

Et ils l’ont fait sur la route pour les matchs #6 et #7.

Les deux équipes ont un parcours similaire dans l’optique où elles ont une fiche de 9-3 et que les trois revers sont survenus dans la série de championnat. Huit des 12 matchs ont eu lieu sur la route, d’ailleurs.

Notons que ce sont les Rangers qui ont l’avantage du terrain pour la Série mondiale, qui commence vendredi soir à 20 heures.

Tous les matchs auront lieu à 20h, heure de l’Est. Et avec le cadran, ils ne se terminent pas systématiquement à minuit comme par le passé.

Comme nous l’avons fait plusieurs fois depuis le début des séries, voici donc un état des forces des deux équipes en présence.

Tant mieux si ça peut vous aider à prédire l’issue de la Série mondiale…

Lanceurs partants

Les Rangers du Texas vont envoyer Nathan Eovaldi, qui est toujours bon en séries, lors du premier match. Il fera face à Zac Gallen, qui est excellent… mais pas depuis quelques semaines. Et pas sur Twitter, disons.

Merrill Kelly sera le partant des Diamondbacks pour le match #2 et on doit présumer que Jordan Montgomery sera le lanceur des Rangers.

Sur papier, c’est sans doute le duel le plus serré.

Ensuite, Brandon Pfaadt (une révélation en séries) et Max Scherzer devraient logiquement croiser le fer dans le match #3. Ce dernier n’est pas l’ombre de lui-même en séries et il a mal au pouce.

Les deux équipes ont donc deux partants de confiance en ce moment. Gallen est présentement devant Scherzer, à mon avis… mais parce que les Rangers peuvent commencer fort, je leur donne l’avantage.

Attendez-vous à un bullpen day lors du duel #4. Et à moins qu’un club ne fasse face à l’élimination, aucun vrai partant ne devrait être utilisé.

Releveurs

Dans les deux cas, les releveurs de qualité ne sont pas nombreux. Personne n’a un enclos qui est rempli de ressources en fou, mais il y a de bons éléments quand même.

Les Diamondbacks ont un duo de Kevin Ginkel et Paul Sewald (respectivement en huitième et neuvième manche) qui est littéralement intouchable.

Quand je dis ça, ce n’est pas une façon de parler : c’est vrai. Les deux gars ont une moyenne de points mérités de 0.00 en huit sorties.

Mon collègue Félix Forget a d’ailleurs bien résumé la situation avec Sewald : il va te lancer une rapide à 92 MPH en plein cœur du marbre… et tu vas avoir l’air d’un amateur.

Ryan Thompson est un autre releveur qui a la confiance de son gérant.

Joe Mantiply et Andrew Saalfrank sont aussi des gars qui viennent souvent lancer, mais ils commencent à s’essouffler. Est-ce que la pause fera du bien?

Chez les Rangers, il y a aussi plusieurs releveurs qui ne sont pas extraordinaires, mais il faut quand même mentionner que le trio des trois dernières manches est bon.

Depuis le début des séries, dans l’ordre, Bruce Bochy n’hésite pas à utiliser Josh Sborz, Aroldis Chapman et Jose Leclerc pour mettre fin au match.

Ceci dit, parce que Chapman est toujours proche d’exploser et parce que Jose Leclerc a montré des signes de ralentissement contre les Astros, j’aime mieux le duo des DBacks.

Si le personnel de lanceurs de l’Arizona lance comme il se doit, ce sera dur à arrêter.

Frappeurs

Présentement, chez les Rangers, il y a Adolis Garcia… et les autres.

Depuis le début des séries, il a décidé qu’il avait envie de devenir Barry Bonds et cela donne des résultats incroyables pour le MVP de la série de championnat de l’Américaine.

Le reste de l’attaque des Rangers nous force aussi à les placer devant les Diamondbacks. Corey Seager, Evan Carter, Josh Jung et Mitch Garver sont dominants.

Si Marcus Semien pouvait se réveiller, ce serait encore mieux.

Mais ne croyez pas que l’Arizona n’a rien à offrir pour autant. Ketel Marte, le MVP de la série de championnat de la Nationale, et Corbin Carroll ont de bonnes séries en général.

C’est la même chose pour Lourdes Gurriel Jr. et Gabriel Moreno.

Alek Thomas, Geraldo Perdomo et (dans une certaine mesure) Evan Longoria, qui est de retour en Série mondiale pour la première fois en 15 ans, font aussi bien.

Si Tommy Pham et Christian Walker pouvaient se lever, ce serait encore mieux.

Défensive

Les deux équipes ont un jeune receveur qui est capable de faire le travail. C’est un bon point de départ dans une série, ça.

Je vais donner l’avantage aux Rangers parce que la stabilité dans la ligne de centre est excellente. Marcus Semien, Corey Seager et Leody Taveras sont là et ils sont bons.

Les DBacks ont Ketel Marte tous les jours (il ne domine pas défensivement) et des changements fréquents à l’arrêt-court et au champ centre.

Evan Longoria, Christian Walker et Corbin Carroll sont cependant bons défensivement dans les coins. Et Alek Thomas, quand il joue, est quelque chose.

Gérants

Torey Lovullo est un excellent gérant. Il est là depuis de nombreuses années et il a guidé la reconstruction de main de maître. Il défend constamment son équipe publiquement.

Mais il n’est pas Bruce Bochy. En 2019, il avait justement dit espérer que Bochy revienne un jour.

Bochy, c’est 26 ans de métier dans le corps. C’est un respect énorme. C’est une fiche parfaite dans les matchs #7. C’est trois bagues à San Francisco (2010, 2012 et 2014) et une finale en 1998 à San Diego.

Il est un habitué de la Série mondiale et personne n’a guidé trois franchises à la grande danse ultime avant lui. L’avantage est marqué.

Impondérables

Je ne sais pas quels préjugés vous avez par rapport à l’expérience en séries, mais en 2023, ce n’est pas exactement un facteur.

Dans les faits, les deux clubs n’ont pas fait les séries depuis longtemps (2016 au Texas et 2017 en Arizona), mais ça ne change rien.

On ne sait pas trop à quoi s’attendre, mais il faut quand même savoir que les deux équipes, même si elles ne sont pas les plus populaires, donneront un bon spectacle.

Diamondbacks en 6. Et vous?

Tags:

Diamondbacks de l'Arizona, Rangers du Texas, Séries 2023

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard

Pascal Harvey