Blake Snell : il y a des raisons de croire qu’il pourrait lancer tôt dans la saison

Actualité

Félix Forget

Publié le 16 mars 2024 à 14h30

Il ne reste plus qu’une dizaine de jours avant le début de la saison régulière dans la MLB… et malgré tout, Blake Snell et Jordan Montgomery sont toujours libres comme l’air. Les deux lanceurs partants, qui étaient parmi les gros noms sur le marché de l’autonomie cet hiver, le sont toujours à l’arrivée du printemps.

Ils ont beau être des clients de Scott Boras, ça ne change pas le fait que c’est une situation particulière.

Or, la bonne nouvelle, c’est qu’il semble y avoir un peu de traction dans le cas de Snell. Hier soir, Ken Rosenthal et Chandler Rome ont rapporté que les Astros de Houston sont en « sérieuse poursuite » des services de l’artilleur.

Rien n’est joué encore, évidemment, mais si ça devait se concrétiser, ça voudrait donc dire que les Astros auraient mis la main sur les deux gros lanceurs en provenance des Padres, soit Snell et Josh Hader.

Ils auraient à abandonner un autre choix au repêchage (ils ont déjà eu à en abandonner un pour la signature de Hader), mais malgré tout, ça démontrerait qu’ils sont vraiment « all-in » pour 2024, et ce, même s’ils ont perdu des choix dans les dernières années pour le scandale des signaux volés et que la banque d’espoirs commence à perdre de sa superbe.

Cela dit, les Astros sont dans une situation où ils vont devoir agir s’ils veulent atteindre leurs objectifs en 2024. Ils ont déjà quatre lanceurs partants sur la touche (Justin Verlander, Jose Urquidy, Lance McCullers Jr. et Luis Garcia), et même si le duo formé par Framber Valdez et Cristian Javier est bon, ajouter un bras comme Snell ferait du bien à la rotation.

Et la bonne nouvelle pour les Astros, c’est qu’il y a matière à penser que le club pourrait compter sur les services de Snell assez rapidement dans la saison.

Hier, par exemple, il a lancé quatre manches dans un match simulé, et les dépisteurs présents (ceux des Astros y étaient, tout comme ceux des Giants) ont remarqué à quel point Snell avait l’air d’un gars qui était prêt.

Il aurait probablement encore un peu de préparation à faire, et il ne serait peut-être pas prêt dès la première semaine, mais on ne parle probablement pas d’un mois complet avant de le voir prêt à débuter la saison.

Pour une équipe comme les Astros, qui ont besoin de partants maintenant, Snell est donc une solution logique pour une équipe qui a de grandes ambitions. Le propriétaire Jim Crane n’a pas peur d’aller chercher de gros noms et de payer pour les obtenir (rappelez-vous la saga Justin Verlander l’an dernier, entre autres), et en Snell, il aurait une autre occasion de miser gros sur l’édition 2024 de son équipe.

Ne reste plus qu’à voir si ça se concrétisera… mais ça ne semble pas fou de penser qu’il y a une union possible (et logique) entre Snell et les Astros.

Tags:

Astros de Houston, Blake Snell

Articles similaires

Pascal Harvey

Pascal Harvey

Charles-Alexis Brisebois