Les Athletics pulvérisent les Marlins

Actualités

Pascal Harvey

Publié le 5 mai 2024 à 8h30

On peut se douter que le départ de Luis Arraez ait pu avoir un effet dévastateur chez les Marlins de Miami et le résultat du match d’hier, face aux Athletics à Oakland, le démontre sans l’ombre d’un doute. Les Marlins ont vu les A’s leur piler sur le corps en marquant pas moins de dix points en troisième manche. Résultat final : Athletics 20, Marlins 4.

Les Marlins ne jouaient pas bien même avec Arraez dans l’alignement me direz vous et vous avez raison, mais son départ sonne définitivement le glas sur la saison actuelle. Le pire pour eux, c’est que ce dernier s’est permis une performance de quatre coups sûrs en six présences au bâton lors de son premier match dans son nouvel uniforme et les Padres l’ont emporté facilement face aux Diamondbacks, par le pointage de 13-1.

Mais que dire des Athletics? Avec cet impressionnant gain face aux Marlins, un sixième de suite pour les hommes de Mark Kotsay, les A’s jouent pour une fiche de .500, eux qui ont remporté une 17e victoire, hier.

Le dossier du déménagement de l’équipe vers Las Vegas est sur toutes les lèvres depuis déjà trop longtemps, ce qui est devenu un véritable cauchemar et une source de distraction majeure pour les joueurs et les partisans. Il serait facile pour eux de faire du présentéisme et personne ne pourrait véritablement les blâmer.

Au contraire, les A’s jouent du bon baseball et les joueurs semblent avoir du plaisir à faire leur boulot. L’équipe se retrouve ce matin au milieu du classement de leur division, à un match et demi des Mariners de Seattle.

Les performances actuelles des Athletics ne réussiront probablement pas à effacer tout le cafouillage et l’improvisation qu’il nous a été permis de constater dans ce dossier, mais au moins, l’équipe est belle à voir.

Pour ce qui est des Marlins, c’est une autre histoire. La gifle subie hier de la part des A’s ne fait que mettre en évidence les nombreuses lacunes du club, autant en attaque, mais surtout au monticule. La saison sera bien longue pour le gérant Skip Schumaker et ses adjoints.

Hier, les joueurs des A’s ont sorti leurs gros bras alors qu’ils ont victimisé les lanceurs des Marlins de six coups de circuit. Brent Rooker en a réussi deux, lui qui évoluait à titre de frappeur de choix. Abraham Toro a connu une bonne journée au bureau en récoltant deux coups sûrs en cinq présences. Le Québécois a marqué trois points et en a produit deux. Sa moyenne au bâton cette saison s’élève à .280.

Ne croyant pas aux chances de son équipe de revenir de l’arrière, Skip Schumaker a décidé de ne pas hypothéquer son enclos de releveurs. Le gérant des Marlins n’a utilisé qu’un releveur, Darren McCaughan, qui a œuvré durant quatre manches et deux tiers, après être venu en relève au partant, Trevor Rogers. Le joueur de troisième coussin, Emmanuel Rivera, a lancé la huitième manche.

Certes, les A’s ne frapperont pas 21 coups sûrs à tous les matchs d’ici la fin de la saison et les Marlins ne concèderont pas 20 points à toutes les parties, mais on constate que les deux équipes vont dans des directions bien différentes en ce moment.

La résilience démontrée par les joueurs des A’s en ce moment m’impressionne grandement et ce n’est certainement pas ce à quoi s’attendait leur propriétaire, lui qui y va de commentaires les plus loufoques les uns que les autres.

  • Les Blue Jays, qui ont gagné hier, ajoutent de la profondeur.
  • Shohei Ohtani a maintenant plus de circuits avec les Dodgers que son gérant. Il lui a acheté une (petite) auto pour symboliser le tout.
  • Un gros jeu défensif pour Fernando Tatis Jr.
  • Bo Bichette prêt à tout pour aider les siens.
  • Jared Jones continue de bien lancer.
Tags:

A, A's d'Oakland, Abraham Toro, Mark Kotsay, Marlins de Miami, Skip Schumaker

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Sébastien Berrouard

Sébastien Berrouard

Laisser un commentaire