Astros : le département de l’analytique a poussé Dusty Baker à la retraite

Actualité

Sébastien Berrouard

Publié le 29 avril 2024 à 12h30

Ceux qui me connaissent et/ou me lisent savent à quel point j’ai en horreur la trop grande place que prennent les statistiques avancées dans le baseball d’aujourd’hui. C’en est rendu risible.

Je le répète, ce ne sont pas les statistiques avancées le problème, mais bien l’ingérence des petits génies dans leur bureau qui croient tout connaître sans avoir mis le pied sur un terrain de balle de leur vie.

Vous en voulez une autre preuve? En voici une.

Ce sont les critiques constantes des médias et l’ingérence du département de l’analytique des Astros de Houston qui ont finalement conduit Dusty Baker à prendre sa retraite en tant que gérant après la dernière campagne.

Et tout va bien dans le meilleur des mondes au sud du Texas depuis le départ du vieux routier de 74 ans. Oh attendez. Vous me dites que ce n’est pas le cas? Vraiment?

Aussi surprenant que cela puisse paraître aux yeux du département de l’analytique, Houston a déjà perdu 19 de ses 28 premiers matchs jusqu’à maintenant en 2024, son pire début de saison en 55 ans.

Sous la gouverne de Baker, les Astros n’ont jamais eu une fiche perdante au moment perdre leur vingtième match de la campagne, affichant un dossier de 21-20 en 2020, 26-20 en 2021, 35-20 en 2022 et 28-20 la saison dernière.

Espérons que les Astros reconnaissent maintenant à quel point le futur membre du Temple de la renommée leur manque. Quoiqu’avec le bureau des statistiques avancées, on n’est pas trop sûr que les protagonistes présents soient conscients de leur environnement.

Pendant ce temps, Baker est à San Francisco en tant qu’adjoint spécial chez les Giants et a récemment le prix Lifetime Achievement de Baseball Digest.

Il est grand temps qu’on revienne à un équilibre entre ce qui se passe sur le terrain et ce que les ordinateurs nous disent qui devrait arriver. Et vite.

Tags:

Astros de Houston, Dusty Baker

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire