Yoshinobu Yamamoto : San Francisco était haut sur sa liste

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 28 décembre 2023 à 12h30

Depuis quelques semaines, on semble se demander ce qui cloche à San Francisco. Est-ce que le club est victime de la vilaine réputation de sa ville? On peut penser que oui.

On sait que cela a influencé plusieurs dossiers au cours des dernières années, dont celui de Shohei Ohtani. Il n’a rien dit contre la ville, mais les Giants sentent qu’il y a quelque chose qui le retenait en ville.

Et c’est ce qui nous mène à Yoshinobu Yamamoto. Est-ce que le lanceur a aussi mis San Francisco de côté en raison de la réputation de la ville?

Après tout, quelques heures avant que son arrivée à L.A. ne soit annoncée, on apprenait que San Francisco n’était plus dans la course.

Avec toutes les drôles d’informations qui ont circulé cet hiver, on peut se demander si c’est vrai que SF n’était plus dans la course.

Pourquoi je dis ça? Parce que l’agent de Yamamoto, Joel Wolfe, a dit que son client adorait la ville de San Francisco, qui lui rappelle Osaka, au Japon.

L’agent a ajouté que si les Dodgers (son choix #1) n’étaient pas dans le portrait, il y a « de bonnes chances » que San Francisco aurait été la destination du lanceur.

Encore une fois, je dis ça dans l’optique où San Francisco ne semblait pas être parmi les finalistes. Et je ne crois pas que c’est en raison du fait que le club n’était pas prêt à mettre de l’argent sur la table.

C’est donc soit que San Francisco était parmi les finalistes, soit parce que l’agent du Nippon en met plus que le client en demande pour garder les Giants de son bord.

Allez savoir ce qui est vrai, rendu là.

Ce sera un sujet de discussions tant que les Giants ne mettront pas sous contrat une vedette pour représenter leur organisation.

Notons que tout cela nous pousse à nous demander à quel point les Yankees ont eu des chances dans le dossier.

Tags:

Dodgers de Los Angeles, Giants de San Francisco, Yoshinobu Yamamoto

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Pascal Harvey