Theo Epstein ne reviendra pas à Boston, mais Alex Cora pourrait recevoir une promotion

Actualité, Rumeurs

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 14 septembre 2023 à 16h11

Ce midi, les Red Sox ont pris la planète baseball par surprise en congédiant Chaim Bloom. Le patron des opérations baseball avait été engagé il y a quatre ans.

D’un côté, on pouvait s’attendre à un changement (en fin de saison) au sein de la direction… et il y a plusieurs fans qui sont satisfaits du changement.

Mais de l’autre, ça a été une surprise.

Quand on regarde les décisions de Bloom, on voit bien qu’il y en a eu des bonnes. Ceci dit, il y en a aussi eu des mauvaises.

Quand on prend ses deux plus gros départs (Mookie Betts et Xander Bogaerts), on peut se demander à quel point il a eu les fonds pour les retenir.

Personne ne va me faire croire que son plan de prédilection était d’échanger Mookie Betts AVEC David Price, question de s’assurer d’avoir le plus petit retour possible en espoirs…

Et dans le cas de Bogaerts, j’ai le sentiment qu’on lui a demandé de choisir entre Rafael Devers et lui. Il y a peut-être des données manquantes, évidemment, mais bon.

Quand tu ne peux pas dépenser comme avant, mais que tu dois gagner et reconstruire les filiales, c’est un méchant gros défi.

Une partie de moi pense que Bloom a été sacrifié pour identifier un coupable au décisions des propriétaires de l’équipe.

Mais de l’autre côté de la médaille, il ne gagnait pas souvent ses transactions et à la date limite, il allait dans toutes les directions pour se retrouver nulle part.

Il n’a pas non plus amené du succès sur une base régulière.

Ceci dit, son successeur aura quand même droit à une bonne base sur le terrain, à une bonne banque d’espoirs et à un club qui ne va pas payer la taxe de luxe en 2023.

Ajoutons à cela le fait que Rafael Devers est signé à long terme et que le club a quand même une bonne flexibilité financière pour la suite des choses.

Ce ne ne sont pas de vilaines conditions pour un beau marché comme Boston et selon moi, ça va rendre le poste intéressant.

Mais elle est là, la question : qui va prendre le poste?

En conférence de presse, il a été dit que les Red Sox allaient prendre leur temps. De nombreuses options seront examinées, dont des dirigeants qui sont déjà ailleurs dans la MLB.

J’ai hâte de voir si le club ira vers quelqu’un qui a plus tendance à dépenser ou quelqu’un qui, par exemple, n’a pas peur d’échanger des espoirs. Ça va clarifier la suite des choses.

Un nom qui a circulé est celui de James Click. L’ancien patron des Astros, qui travaille à Toronto cette année, serait en effet un bon candidat. Je m’attends à ce qu’il ait droit à une entrevue.

Mais ce n’est pas le nom que les gens veulent. Le nom que les gens veulent, c’est celui de Theo Epstein, l’ancien boss dans le temps.

Celui qui jouit d’une superbe réputation travaille dans le bureau du commissaire et on raconte que s’il doit redevenir le patron baseball d’un club, ça pourrait être avec des actions comme poprio minoritaire.

Et visiblement, ça ne plaît pas aux Red Sox, qui, aux dernières nouvelles, ne sont pas à vendre.

Pourquoi? Parce que Sam Kennedy a déjà affirmé que l’ancien des Red Sox et des Cubs ne viendra pas remplacer Bloom à Boston.

Mais il y a un autre nom populaire à Boston qui pourrait faire surface. On parle ici d’Alex Cora, le gérant actuel du club.

Pourrait-il ête promu patron des opérations baseball? Ça ne semble pas impossible.

Cora est reconnu comme une bonne tête de baseball. Il a triché à la fin des années 2010, certes, mais il a gagné la Série mondiale à Houston comme entraîneur de banc et à Boston comme gérant.

Quand il a perdu son emploi pour la saison 2020 en marge du scandale, il est revenu en 2021. C’est justement Bloom qui l’avait engagé il y a trois ans.

Cora est aimé à Boston et il est vu comme une tête de baseball. Il n’a pas d’expérience dans la MLB, ce qui peut être un aspect négatif, mais à la Classique mondiale de 2017, il a été le DG de son pays.

On sent qu’il eu son mot à dire dans le développement des joueurs cette année et en conférence de presse, Sam Kennedy a dit que c’était possible.

Quand même, hein?

On s’entend que si Cora n’est pas nommé, le prochain boss n’aura pas les coudées franches pour le congédier. Et j’ai comme le sentiment qu’on trouvera que sa meilleure valeur est comme gérant.

Ce sera donc un énorme dossier à suivre, tout ça. Après tout, Cora a fait ses preuves comme gérant, mais pas au deuxième étage.

Ah, une dernière chose : est-il possible que le club engage un patron des opérations baseball qui a déjà un lien avec Shohei Ohtani? Je demande pour un ami…

10e manche
  • David Stearns (qui aurait peut-être reçu un coup de fil des Red Sox s’il n’avait pas pris la job à New York) n’est pas encore en fonction avec les Mets, mais son club est dans l’action.
  • En parlant d’un dirigeant compétent.
  • Ce sera bel et bien un Tommy John pour Jasson Dominguez.
  • Ronald Acuna Jr. a une méchante belle saison.
Tags:

Alex Cora, Chaim Bloom, James Click, Red Sox de Boston, Theo Epstein

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois