Shohei Ohtani et Mike Trout ont rendez-vous en finale de la Classique mondiale

Publié le 21 mars 2023 par Charles-Alexis Brisebois

Hier soir, le Japon et le Mexique s’affrontaient dans le cadre du match de demi-finale de la Classique mondiale de baseball. À l’enjeu? Un billet vers la finale ce soir, contre les joueurs américains.

Roki Sasaki, dont le portrait a été brossé par mon collègue Maxime Trudeau hier, était d’office pour les Japonais. Et disons qu’il a lancé comme le joueur prometteur qu’il est.

Au cours des trois premières manches du match, c’est épié par 64 membres du baseball majeur que celui qui fera le saut dans la MLB en 2027 qu’il a pris la mesure des Mexicains. Il l’a fait avec 19 lancers d’au moins 100 MPH.

Mais le jeune de 21 ans a quand même réalisé que les Mexicains n’étaient pas là par hasard. Luis Urias a frappé un circuit de trois points et Sasaki a donc lancé seulement quatre manches.

La seule bonne nouvelle pour Shohei Ohtani, qui n’était pas content de voir son club prendre le retard? Patrick Sandoval, son coéquipier chez les Angels, lançait tout un match pour les Mexicains, ce qui indique qu’il est prêt pour la saison.

Au moins, il avait Noot avec qui s’amuser.

Les Japonais (qui n’ont pas souvent tiré de l’arrière durant le tournoi) pensaient avoir réussi à percer la coquille de Patrick Sandoval, mais…

Randy Arozarena s’est imposé. Quel jeu… et quelle réaction!

De voir Arozarena réagir de la sorte est exceptionnel. Il a joué avec la foule et, quelques instants plus tard pendant que Sandoval quittait le match, le voltigeur de gauche signait des autographes.

Le natif de Cuba carbure aux caméras et à la pression. Quelle prise pour le Mexique.

Après quelques manches à manquer d’opportunisme (et à envoyer la balle à Arozarena dans la gauche), les Japonais se sont levés en septième.

Et Masataka Yoshida, dont la signature à Boston a été contestée durant la saison morte, a ramené les équipes à la case départ.

13 points produits dans le tournoi? C’est un record. Les Sox ne regrettent pas en ce moment… et Shohei Ohtani était vraiment content. Il veut gagner.

C’est bien évidemment Arozarena qui a amorcé la remontée en huitième. Il a frappé un double, s’est croisé les bras… et a croisé le marbre grâce à un double d’Alex Verdugo.

Un joueur des Red Sox qui réplique à un autre? On aime ça.

Après que les Mexicains aient fait 5-3 et que les Japonais aient fait 5-4 en huitième, le match était sur la ligne en fin de neuvième. C’est Shohei Ohtani qui a mené ses troupes avec un double sur le premier lancer qu’il a vu. C’était son deuxième coup sûr du match… au cours duquel il a marqué deux fois.

Yoshida s’est rendu sur les sentiers par la suite et le puissant Munetaka Murakami a produit deux points via une longue claque dans le fond du champ extérieur.

Bravo au coureur suppléant au premier but, qui a rapidement atteint le marbre pour donner, pour la première fois du match, les devants aux siens.

C’était, comme l’a dit le gérant du Mexique, un pas en avant pour le sport. Et il a raison : cela a donné un méchant bon match de balle.

Rappel : nous sommes en mars.

C’est donc dire que Shohei Ohtani et Mike Trout vont s’affronter en finale. L’un des deux va finalement gagner un championnat et les Japonais pourraient rester invaincus lors du tournoi.

Shota Imanaga et Yu Darvish lanceront ce soir pour les Japonais… mais Ohtani pourrait, au besoin, finir le match sur le monticule. On pourrait d’ailleurs assister au match le plus vu de l’histoire.

10e manche
  • David Robertson sera-t-il le closer des Mets?
  • Paul DeJong blessé?
  • En parlant de Shohei Ohtani.
  • Francisco Lindor pleure la blessure d’Edwin Diaz.
  • De nouvelles règles en 2023?

Charles-Alexis Brisebois

, , , , ,
Charles-Alexis Brisebois

Voir tous les articles