Rockies : Kris Bryant admet qu’il n’a pas fait ses devoirs avant de signer

Actualité

Félix Forget

Publié le 2 mars 2024 à 20h00

Il y a quelques années de ça, Kris Bryant était l’un des gros noms du baseball majeur. Alors qu’il patrouillait le troisième coussin pour les Cubs de Chicago, il a remporté le titre de MVP à sa deuxième année dans le show, la même année où il a effectué le dernier relais au premier but pour permettre aux Cubs de remporter la Série mondiale, une première en 108 ans.

À 24 ans, Bryant faisait alors partie de l’élite du sport, fort d’un début de carrière exceptionnel pour un espoir de premier plan.

Il a ensuite connu quelques autres bonnes saisons dans l’uniforme des Cubs, mais sa situation contractuelle et les déboires de l’équipe ont fait en sorte qu’il a été échangé aux Giants de San Francisco en 2021 pour finir la saison.

C’est toutefois quelques mois plus tard qu’il a surpris à peu près toute la planète baseball, alors qu’il a profité de son autonomie pour signer avec… les Rockies du Colorado.

On parlait d’un (très) lucratif contrat de 182 M$ sur sept ans.

Depuis, il n’est pas fou de dire que Bryant a sombré dans l’oubli… et avec du recul, il l’admet : il n’a pas fait ses devoirs avant de signer au Colorado :

Je n’ai pas fait autant de recherche sur les espoirs du club [avant de signer] que j’aurais pu le faire.

Kris Bryant

Bryant explique notamment que les circonstances du timing de sa signature, survenue immédiatement après la fin du lock-out dans la MLB, a fait en sorte qu’il a senti le besoin de précipiter sa décision.

C’est un peu ce qui l’a amené à signer un gros contrat avec un club qui, depuis son arrivée, continue d’être parmi les plus médiocres du baseball majeur.

Évidemment, plusieurs ont simplement assumé que Bryant a signé au Colorado dans le but de toucher le gros chèque de paie dans ce qui allait visiblement être son dernier gros contrat dans les Majeures.

Cette explication-là se tient encore, même si les propos de Bryant laissent croire qu’il croyait réellement que les Rockies allaient progresser. Libre à vous de le croire ou non.

Il faudra voir si Bryant sera en mesure de rebondir (il se sent enfin en santé, après tout, et pense être capable de redevenir le joueur d’antan), mais malgré tout, il essaie de se faire une fierté d’aider les Rockies à sortir de leur marasme et d’être un mentor pour les jeunes.

J’imagine que les jeunes doivent être très heureux d’entendre que leur mentor est quelqu’un qui aurait peut-être signé ailleurs s’il les avait mieux évalués, mais ça, c’est une autre histoire.

  • Marcus Stroman a confiance en ses moyens.
  • Est-ce qu’il lancera à Toronto en 2024?
Tags:

Kris Bryant, Rockies du Colorado

Articles similaires

Maxime Trudeau

Sébastien Berrouard

Pascal Harvey