Portrait 2024 : Nationals de Washington

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 27 février 2024 à 18h30

Encore une fois cette année, Passion MLB vous propose un portrait par jour des différentes équipes de la MLB, question de se préparer pour la saison 2024.

Au menu aujourd’hui : les Nationals de Washington.

Saison 2023

Depuis quelques années, les Nationals de Washington sont en reconstruction. Après avoir gagné la Série mondiale en 2019, le club n’est pas passé proche de refaire les séries.

En ce moment, le club en est au point où il a vendu ses vétérans et il a acquis des jeunes. Il doit donc faire fleurir les jeunes en question pour passer à la prochaine étape.

Cela n’a pas paru au classement puisque le club a fini au 14e rang dans la Nationale, mais les 71 victoires représentent un pas en avant comparé aux 55 de l’année d’avant.

71 victoires, c’est autant que les Cardinals (ce qui en dit plus long sur les Cardinals, ceci dit)… et à la fin du mois d’août, le club avait autant de victoires que les Padres de Juan Soto.

Le voltigeur de droite Lane Thomas a bien fait, tout comme Joey Meneses. Keiber Ruiz et C.J. Abrams ont aussi pris un pas vers l’avant.

Sur le monticule, Josiah Gray et MacKezie Gore ont progressé, mais sinon, ça n’a pas été fameux. Disons que si Patrick Corbon avait envie d’en donner plus, il serait le bienvenue.

En gros, ça a été difficile.

Pour amener de la stabilité au club, le gérant Dave Martinez a obtenu une prolongation de contrat en cours de route. Même son de cloche pour le DG Mike Rizzo.

Sinon, la saison 2023 a été marquée par le fait que Stephen Strasburg devait être honoré par les Nationals. Mais au lieu de retirer son numéro, le club lui a demandé de se pointer au camp en 2024.

Avez-vous dit nuage gris qui plane sur le club?

Ajouts et départs

L’hiver des Nationals a été tranquille. Carl Edwards Jr. et Dominic Smith sont les gros noms qui ont quitté la formation durant la saison morte.

Nick Senzel et débarqué en ville, mais c’est Joey Gallo qui est le gros ajout. Il remplacera, en quelque sorte, Dominic Smith au premier but.

Forces et faiblesses

Comme on parle sensiblement du même club que l’an passé, on peut penser que les forces et les faiblesses seront similaires.

Le plus grand défaut du club? Le manque de profondeur. On a nommé de bons joueurs en début de texte, mais il n’en demeure pas moins qu’ils ne sont pas nombreux.

Ce qui va vraiment être une force pour les Nationals, cependant, c’est le fait que les jeunes prennent de l’expérience. Cela peut changer la donne du club.

Si Dylan Crews perce l’alignement en cours de saison, cela va aider. Il est le septième meilleur espoir de la MLB en ce moment.

James Wood, s’il perce l’alignement en cours de saison, peut aussi avoir de l’impact. Crews et Wood sont des voltigeurs.

Les Nationals pourraient avoir de bons bâtons, si tout va bien… mais sur le monticule? Ce sera difficile.

Attentes en vue de la saison 2024

Les Nationals ne feront pas les séries. Les Nationals ne seront pas dans la course pour faire les séries. Les Nationals ne l’auront pas facile.

Et cela se passera évidemment sans Stephen Strasburg.

Dans un monde idéal, les Nationals de 2024 feraient comme les Pirates de 2023 : un bon début de saison pour donner confiance aux gars… avant de ralentir.

Ce serait mieux que rien, non? Après tout, il est encore trop tôt pour commencer à penser à gagner dans la capitale américaine.

Tags:

Nationals de Washington, Portrait 2024, Portrait Passion MLB

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Maxime Trudeau

Sébastien Berrouard