Portrait 2024 : Mets de New York

Actualité

Daniel Birru

Publié le 26 février 2024 à 12h30

Encore une fois cette année, Passion MLB vous propose un portrait par jour des différentes équipes de la MLB, question de se préparer pour la saison 2024.

Au menu aujourd’hui : les Mets de New York.

Saison 2023

Les Mets ont terminé avec une fiche de 75 victoires et 87 défaites la saison dernière, ce qui équivaut à un taux de .463. Ce fut bon pour le quatrième rang dans l’Est de la Nationale, pas assez pour se qualifier pour les séries d’après-saison.

La saison a été plutôt décevante pour les Mets. Le tandem Justin Verlander-Edwin Diaz sur le monticule, grandement anticipé par plusieurs après que les deux lanceurs aient signé en ville, ne s’est jamais matérialisé, ce dernier ayant passé la saison complète sur la liste des blessés. Verlander, pour sa part, n’a jamais répondu aux attentes, et a été échangé aux Astros à la date limite des transactions.

Évidemment, Max Scherzer a aussi quitté vers le Texas en cours de saison 2023.

Malgré de fortes attentes, l’offensive des Mets n’a jamais pu rebondir de son succès de 2022. Les joueurs tels que Francisco Lindor, Pete Alonso, Jeff McNeil et Brandon Nimmo n’ont pas été en mesure d’atteindre leur plein potentiel, et l’équipe n’a réussi que 717 points, en deçà de la moyenne de la ligue, à 747.7.

Ajouts et départs

Les départs qui se feront le plus remarquer en 2024 chez les Mets sont du côté du gérant et de la direction générale. Buck Showalter et Billy Eppler ne seront pas de retour.

Si on sait déjà que Carlos Mendoza apparaîtra dans le dugout de l’équipe comme gérant recrue, et que David Stearns prendra les rênes de l’équipe à titre de président des opérations baseball, un choix reste à venir pour le poste de DG.

Les Mets ont dû se contenter d’additions mineures cet hiver, n’ayant pas réussi à mettre la main sur un gros nom, parmi les agents libres les plus convoités. Au chapitre des lanceurs, l’arrivée de Sean Manaea viendra ajouter du renfort à la rotation de départ. Luis Severino et Adrian Houser seront également là pour appuyer les lanceurs ; reste à voir s’ils feront partie de la rotation de départ de l’équipe. Dans l’enclos, on compte notamment les arrivées de Shintaro Fujinami, Jorge Lopez, Michael Tonkin et Jake Diekman.

Parmi les grandes acquisitions, du côté des joueurs de terrain, Harrison Bader, Tyler Heineman et Joey Wendle ont changé d’adresse pour Queens. Luke Voit et Ji-Man Choi se sont entendus pour des contrats de ligues mineures. Reste à voir s’ils seront rappelés par le grand club, en cours de route. Encore une fois, il manque ici aussi de gros joueurs d’impact que l’équipe aurait pu aller chercher, durant la saison des agents libres, mais ce n’était pas le plan.

https://twitter.com/GHTMLB/status/1740856122033025183?s=20

Carlos Carrasco et Daniel Vogelbach sont quant à eux partis.

Forces et faiblesses

La plus grande faiblesse pour les Mets en 2024 est l’incertitude. La saison 2023 a été remplie de blessures et de désaccords sur la direction que devrait prendre l’équipe.

Mais de grandes questions continuent de se poser : Steve Cohen a-t-il un plan clair pour l’avenir de l’équipe? Carlos Mendoza sera-t-il l’homme de la situation?

Kodai Senga pourra-t-il revenir sur le terrain en pleine forme? Et si oui, quelle genre de saison aura-t-il? Toutes des questions qui sont sur toutes les lèvres des amateurs des Mets.

Avec un avenir incertain, à quoi peut-on s’attendre dans le dossier Pete Alonso? La vedette de l’équipe, qui n’a que 29 ans, a signé pour un an, le mois dernier, mais son avenir à long terme avec l’équipe semble assez peu certain, pour l’instant, même si Alonso souhaite rester. Il deviendra agent libre après la prochaine Série mondiale et déjà, Steve Cohen s’attend à le voir partir.

Toutefois, la force de frappe de l’équipe est toujours là. Les Mets vont conserver un noyau toujours solide au sein de l’alignement de départ quotidien, nommément Alonso, Lindor, Nimmo, McNeil et Starling Marte.

Attentes en vue de la saison 2024

Soyons bien francs : l’équipe part de loin. Il reste beaucoup de travail à faire pour faire des Mets une équipe redoutable, dans la Nationale. Néanmoins, la formation new-yorkaise n’a pas remporté une ronde de séries éliminatoires depuis neuf ans (2015), et a été exclue du tournoi automnal dans six des sept dernières saisons. Il est donc normal que certains fans s’impatientent. Toutefois, l’année de gloire de sera pas cette année.

Le manque de profondeur, tant dans l’alignement que dans la rotation, fera en sorte que l’équipe demeurera au bas du classement, et avec des noms comme Ronald Acuna et Bryce Harper dans l’Est de la Nationale, les Mets ne perceront sûrement pas dans le top-3 de la division.

Certes, des surprises peuvent survenir, mais ne vous attendez pas à voir les Mets rivaliser pour une place en séries en 2024.

Tags:

Mets de New York, Portrait 2024, Portrait Passion MLB

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard