Portrait 2023 : White Sox de Chicago

Publié le 6 mars 2023 par Sébastien Berrouard

Le 30 mars prochain, la saison 2023 de la MLB prendra son envol. On s’embarque donc dans un long marathon afin de voir si les Astros seront détrônés à la fin de la course.

Après les Twins hier, au menu aujourd’hui : les White Sox de Chicago.

La saison 2022 en fut une très décevante pour les White Sox de Chicago. En effet, certains, dont moi, les plaçaient en Série mondiale, et même champions de celle-ci. Mais il en a été tout autrement pour la formation de la ville des vents.

Chicago a terminé la dernière campagne avec un dossier de 81 victoires et 81 revers, ce qui les a laissés onze matchs derrière les Guardians de Cleveland dans la section centrale de la Ligue américaine et cinq rencontres derrière les Rays de Tampa Bay et la dernière place donnant droit à une participation aux séries éliminatoires.

Il est vrai que les blessures n’ont pas aidé la cause des Bas Blancs, eux qui ont vu certaines de leurs vedettes, tel que Tim Anderson et Luis Robert, s’absenter pour une longue période.

Mais il ne faut pas oublier que le gérant Tony La Russa a dormi dans l’abri des Sox une grande partie de la saison, n’aidant pas la cause des siens.

Le seul point positif aura été la performance de Dylan Cease sur la butte et Jose Abreu. Cease a terminé au deuxième rang du scrutin pour le trophée Cy Young, tandis qu’Abreu a connu sa meilleure saison depuis 2017. Une chance que ces deux-là étaient présents.

Ajouts/départs

La plus grosse perte que les White Sox auront à surmonter est celle d’Abre,u qui s’est entendu avec les Astros de Houston. Josh Harrison, Adam Engel et Danny Mendick sont les autres joueurs de position à avoir quitté le navire.

Il faut ajouter les départs au monticule, soit ceux de Vince Velasquez et Johnny Cueto. Ces derniers ont été remplacés par les artilleurs A.J. Alexy et Nick Avila, qui avaient été libérés, Mike Clevinger sur le marché des joueurs autonomes, et Gregory Santos par voie de transaction.

Pour ce qui est des arrivées en offensive, la plus grande prise est celle du voltigeur Andrew Benintendi, qui ne voulait pas retourner dans le Bronx. Il prendra la place d’A.J. Pollock.

Billy Hamilton a aussi signé un contrat des mineures.

Forces/faiblesses

Il est difficile de cibler les forces et faiblesses de la formation de l’Illinois puisqu’il s’agit d’un club assez équilibré. Il faut quand même noter que les positions de deuxième but et de voltigeur de droite sont inférieures à la moyenne et devront être adressées si Chicago veut aspirer à quoi que ce soit. En effet, Elvis Andrus et Gavin Sheets ne font rêver personne.

Les White Sox possèdent une solide rotation partante, composée de Cease, Lance Lynn, Lucas Giolito, Michael Kopech et Mike Clevinger, même si aucun gaucher n’y est présent.

Toujours sur la butte, l’enclos de relève comprend quelques belles pièces, telles que Kendall Graveman, Aaron Bummer et Joe Kelly, pour ne nommer que ceux-ci. Ce ne sont pas les options qui manquent pour le nouveau gérant Pedro Grifol quand vient le temps d’appeler un releveur.

Parlant de Grifol, il faudra voir comment il réagira avec une formation qui semble difficile à diriger. Ce n’est ni une force, ni une faiblesse, seulement un point d’interrogation.

Offensivement, le haut de l’alignement fait peur, avec entres autres Anderson, Robert, Benintendi, Eloy Jimenez et Yoan Moncada, mais la deuxième portion laisse à désirer. C’est souvent là que Chicago perd ses matchs.

À quoi s’attendre en 2023?

Si les attentes étaient très élevées l’an dernier, elles seront revues à la baisse pour la prochaine campagne, et ce, de façon drastique. Une saison comme celle de 2022 et peut-être en deçà de cette dernière est à prévoir pour les White Sox.

Tout dépendra bien sûr de l’état de santé des vedettes du club, mais disons que 2023 ne part pas du bon pied, ayant vu Liam Hendricks annoncer qu’il avait reçu un diagnostic de cancer. Son absence se fera sentir dans l’enclos de relève.

La perte d’Abreu au premier coussin fera également très mal, puisque Chicago ne sera pas en mesure de remplacer son apport offensif.

La faiblesse de la division centrale de la Ligue américaine donnera une petite chance aux Sox, mais ne parier pas votre maison sur un titre de section ni sur une participation aux séries éliminatoires.

Sébastien Berrouard

,
Sébastien Berrouard

Voir tous les articles