Padres : un prêt de 50 millions $ pour payer des joueurs en 2023

Actualité

Félix Forget

Publié le 1 novembre 2023 à 20h09

J’aime beaucoup la façon dont le collègue Charles-Alexis Brisebois m’a déjà illustré la philosophie des Padres au niveau des dépenses. Le club n’a pas exactement un gros marché (Los Angeles est au nord, le Mexique est au sud et l’océan est à l’ouest, ce qui n’aide pas), mais il n’hésite pas à dépenser pour une raison bien simple : il a compris que l’appétit vient en mangeant, comme m’a déjà dit Charles-Alexis.

Et dans les faits, dépenser n’est pas une voie assurée vers le succès, comme peuvent en témoigner les Mets et ces mêmes Padres après la saison 2023. Ceci dit, les Californiens se sont donnés les moyens de leurs ambitions, et même si les résultats n’ont pas suivi, le processus était audacieux.

Le problème, par contre, c’est que pour reprendre les métaphores alimentaires, les Padres ont peut-être eu les yeux plus gros que la panse dans les derniers mois et les dernières années. Avec une tonne de gros contrats à payer, on se demandait si les ennuis financiers allaient finir par arriver…

Et ce qu’on apprend aujourd’hui, c’est qu’ils sont déjà arrivés. En fait, en septembre dernier, les Padres ont dû avoir recours à un prêt de 50 M$ pour éponger des dépenses quotidiennes, incluant les salaires des joueurs.

Evan Drellich, Ken Rosenthal et Dennis Lin, de The Athletic, ont rapporté le tout aujourd’hui.

Ce qui est clair actuellement, c’est que les Padres ont des dettes importantes. Le club dépense comme s’il était à la table des grands, mais il a peut-être surestimé sa capacité à y demeurer longtemps.

Et des équipes en dette, ce n’est pas quelque chose que la MLB aime avoir.

La ligue s’attend à un plan clair pour que les Padres reviennent (au moins) à l’équilibre budgétaire, et on comprend mieux pourquoi le club veut couper dans sa masse salariale l’an prochain. Le chiffre de 50 M$ revient souvent, et aujourd’hui, disons qu’on comprend mieux le raisonnement derrière celui-ci quand on voit la hauteur du prêt dont les Padres ont eu besoin.

Et forcément, tout ça nous ramène encore à Juan Soto. Celui qui devrait toucher près de 30 M$ (ou même plus) en arbitrage en vue de la prochaine saison est au cœur de rumeurs d’échange et disons que la nouvelle du jour n’aide pas à entrevoir un scénario dans lequel Soto demeure à San Diego en 2024.

Après, on peut se demander si les Padres n’ont pas justement fait fuiter une telle histoire pour se protéger des critiques qui suivraient une éventuelle transaction impliquant Soto. Parce que oui, ça pourrait être une histoire de relations publiques, au final.

Si on ajoute les départs de Blake Snell et de Josh Hader sur le marché de l’autonomie, on arrive grosso modo à 50 M$. On ne sait pas si les Padres vont assurément laisser partir les trois, mais ce serait visiblement une solution.

De réels problèmes financiers ou un hasard trop parfait? À vous de juger, mais clairement, les Padres vont devoir couper dans leur masse salariale d’ici le début de la prochaine saison.

Ça a toujours été un risque, et voilà que ça semble actuellement se concrétiser en réel problème.

10e manche
  • Zac Gallen est prêt pour ce soir.
  • Lance Lynn espère être de retour chez les Dodgers.
  • Un nom à surveiller.
Tags:

Padres de San Diego

Articles similaires

Pascal Harvey

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois