Mets et Cardinals : une mêlée générale et de la tension entre les deux équipes

Actualité

Félix Forget

Publié le 28 avril 2022 à 8h30

Hier matin, mon collègue Charles-Alexis Brisebois vous parlait de la situation des frappeurs atteints au bâton chez les Mets et des commentaires de Chris Bassitt à cet effet. Les Mets sont (de loin) l’équipe qui se fait le plus atteindre depuis le début de la campagne et les gars sont tannés.

On peut les comprendre.

Puis, hier après-midi, les Mets étaient du côté de Saint-Louis pour y affronter les Cardinals. Et encore une fois, ça a sifflé près de la tête des joueurs.

Quelques manches plus tard, J.D. Davis a été atteint par un lanceur des Cards, et la manche suivante, ce fut au tour de Nolan Arenado de voir une balle lui passer trop près du visage à son goût. Si vous voulez mon avis, ce n’était pas nécessairement « près » de son visage, mais en même temps, on peut le comprendre d’avoir eu peur un brin.

Après, ça a dégénéré.

Visiblement, Arenado n’a pas apprécié et il a semblé juger que c’était un geste à saveur revancharde des Mets. Le joueur des Cardinals croyait que c’était la façon des Mets de répliquer après qu’ils aient été atteints au bâton et il n’est visiblement pas un adepte de la loi du talion.

Encore une fois, on peut le comprendre.

Ça s’est ensuite transformé en une joute verbale, et après qu’Arenado ait carrément tassé le receveur des Mets, Tomas Nido, de son chemin, il s’est rendu jusqu’au lanceur des Mets, Yoan Lopez.

Et c’est à ce moment-là qu’on a eu droit à une bonne vieille mêlée générale.

Durant la mêlée, on voit notamment Pete Alonso être projeté au sol et être neutralisé par l’entraîneur au premier but des Cards, Stubby Clapp. Sinon, ça a légèrement brassé, mais personne n’a vraiment dépassé les limites.

Arenado et Clapp ont été expulsés de la rencontre à la suite de l’incident.

Après le match, les deux équipes se sont vidées le cœur. Arenado a affirmé qu’il n’a tout simplement pas aimé la localisation du tir et qu’il avait l’impression qu’une revanche des Mets pouvait survenir.

Buck Showalter, lui, a essayé de dédramatiser la situation en affirmant que Lopez ne voulait pas intentionnellement atteindre Arenado. Il n’a cependant pas aimé qu’un de ses joueurs soit atteint à la tête, et c’est tout à fait logique.

Pete Alonso, lui, a essayé de sauver son image en affirmant qu’il aurait aisément pu envoyer quelqu’un à l’hôpital, mais qu’il essayait simplement de défendre ses coéquipiers.

Qu’est-ce qu’il faut en retenir, donc?

En gros, les Mets sont tannés de se faire atteindre et ils ne se gênent pas pour en faire mention. Quand c’est arrivé une nouvelle fois hier, ça n’a pas apaisé la tension, mais ça ne l’a pas drastiquement augmentée pour autant.

Arenado, lui, a cru que le tir de Lopez à la hauteur de son visage se voulait être une revanche pour avoir atteint des joueurs des Mets et il n’a pas apprécié. Ainsi, les deux partis ont accumulé de la frustration et c’est ce qui a mené à la mêlée générale.

Est-ce que Lopez a volontairement tenté d’atteindre (ou de faire peur) à Arenado? Je ne pense pas, mais ce n’est pas impossible non plus.

Bref, espérons pour le bien de tous que le nombre de gars qui se feront atteindre à l’avenir diminuera. Visiblement, la balle est un problème pour certains lanceurs (comme l’a mentionné Chris Bassitt mardi soir) et ce n’est rien pour aider.

Après tout, ça avait été une inquiétude soulevée lorsque la MLB a décidé d’être plus sévère sur l’utilisation de substances collantes de la part des lanceurs.

Où est-ce que tout ça va nous mener? Je n’en sais rien, mais on aura la réponse éventuellement. Espérons qu’elle viendra le plus tôt possible.

10e manche
  • En parlant des Cardinals.
  • Les Angels seront à surveiller.
  • Un personnage intéressant, ce Nestor.
  • Un autre circuit pour Abraham Toro.
  • Eric Hosmer a vraiment un bon début de saison.
Tags:

Cardinals de Saint-Louis, Chris Bassitt, Mets de New York, Nolan Arenado, Pete Alonso

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Félix Forget

Charles-Alexis Brisebois