Marcus Stroman : une « aubaine presque alarmante », selon Ken Rosenthal

Actualité

Félix Forget

Publié le 15 janvier 2024 à 8h30

Ça fait maintenant quelques jours qu’on a appris que Marcus Stroman et les Yankees se sont entendus sur les modalités d’un contrat de deux ans et 37 M$. Rappelons aussi qu’il y a une option pour une troisième année (2026) si l’artilleur lance 140 manches en 2025.

Évidemment, sur le coup, ça a surpris bien des gens considérant l’histoire passée entre les deux clans. D’un côté, Brian Cashman avait affirmé publiquement que Stroman n’était pas un partant de séries, et en retour, ce dernier ne s’était pas gêné pour critiquer l’organisation.

Ça avait brassé… mais visiblement, les deux clans semblent être passés à autre chose. Du moins, c’est le cas en apparence.

À première vue, pour les Yankees, c’est un brin décevant considérant que le club visait de plus gros noms sur la butte. Yoshinobu Yamamoto et Blake Snell semblaient être deux cibles dans le Bronx, mais le premier est un membre des Dodgers tandis que le second semble être hors de prix pour les Yankees.

Ça a donc forcé le club à se tourner vers Stroman… et quand Ken Rosenthal regarde ça, il en vient à la conclusion que les Yankees ont eu une « aubaine presque alarmante » pour les services du lanceur.

Et dans les faits, le point de Rosenthal est intéressant quand on regarde les contrats signés par des lanceurs partants cet hiver. Stroman a signé un pacte dont le salaire annuel (18,5 M$) se compare à celui de Lucas Giolito (19,25 M$), Frankie Montas (16 M$) et Seth Lugo (15 M$).

Mis à part Montas, qui a un pacte d’un an, les deux autres gars ont eux aussi un pacte pluriannuel. On compare donc vraiment des pommes avec des pommes, ici.

Et même si Stroman se retrouve avec ces lanceurs au niveau du salaire, il semble vraiment être le meilleur du lot. Giolito est épouvantable depuis deux ans, Montas a été blessé l’an dernier et Lugo vient tout juste de devenir un partant à temps plein.

Pendant ce temps, Stroman a été nommé au Match des étoiles en 2023, et malgré une deuxième moitié de saison difficile en raison d’ennuis de santé, il a une feuille de route assez solide dans les dernières années.

Il est pas mal plus dans le calibre d’un gars comme Eduardo Rodriguez, qui a signé pour 20 M$ par année au début de l’hiver (et qui doit commencer à se dire qu’un peu de patience lui aurait permis de toucher bien plus d’argent). C’est vraiment surprenant de voir Stroman signer pour moins de 20 M$ par année, surtout dans l’état actuel du marché (où Sonny Gray, un autre comparable, a signé pour 25 M$ par année).

Ça amène Rosenthal à se demander ce qui peut expliquer le fait que Stroman ait été forcé de signer un tel pacte, et il en vient à l’hypothèse que ce sont les blessures subies par le lanceur, qui n’a pas lancé 140 manches en une saison depuis 2021.

Curieux hasard, sans doute (ou pas), mais l’option pour 2026 dans le contrat de Stroman s’activera s’il lance… 140 manches en 2025. C’est fort probablement pour cette raison que le chiffre de 140 a été choisi.

Est-ce que le corps de Stroman est sur le point de le lâcher? Si c’est le cas, ça pourrait expliquer le plus petit contrat qu’il a dû signer avec les Yankees, tout comme ça pourrait s’expliquer par le fait que d’autres équipes aient voulu éviter son caractère plus bouillant, limitant son marché.

Sinon, il a peut-être simplement voulu signer à tout prix avec les Yankees, qui essaient d’être prudents pour garder de l’argent afin de signer Juan Soto à long terme. C’est peut-être aussi simplement ça.

Seul l’avenir nous le dira, mais considérant le curieux marché des lanceurs partants cet hiver, il est vrai que le contrat de Stroman est un peu particulier.

De là à dire qu’il s’agit d’une « aubaine presque alarmante », je ne suis pas certain… mais peut-être que ce sera le cas.

Tags:

Frankie Montas, Lucas Giolito, Marcus Stroman, Yankees de New York

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois