Les Red Sox doivent trouver un moyen de regagner la confiance de leurs partisans

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 14 décembre 2023 à 14h25

Il y a plusieurs années, les Red Sox avaient des partisans qui étaient en confiance. Le club était bon et était le roi de la planète baseball.

Les titres de 2004, 2007, 2013 et 2018 prouvaient que rien ne pouvait arrêter la formation. Les proprios allaient chercher de gros joueurs, dépensaient de l’argent et avaient des équipes excitantes.

Mais maintenant? J’ai le sentiment, en parlant à des amis fans de Boston, que les amateurs ne savent plus à quoi/qui se raccrocher.

Le meilleur exemple? La situation Seth Lugo.

Récemment, le lanceur s’est entendu avec les Royals au lieu des Red Sox, qui ont besoin de lanceurs et qui étaient des finalistes pour ses services.

Et on dirait que de perdre Lugo au profit de Kansas City a fait plus mal que cela ne devrait. Cela a attiré une vague de critiques du genre : où va-t-on si on perd contre KC dans un dossier comme ça?

Dans le temps, les Red Sox se battaient avec les Yankees pour le sommet de l’Américaine.

Maintenant? Les Red Sox sont présentement la moins bonne équipe de leur (puissante) division et les moments en séries (une fois depuis la Série mondiale de 2018) sont rares. #Inconstance

Shohei Ohtani et compagnie à Boston? Oubliez ça. Le nom de Yoshinobu Yamamoto circule un peu à Boston, mais sans plus.

C’est quand, la dernière fois qu’on parlait des Sox parmi les gros joueurs sur le marché comme on parle des Dodgers, des Yankees, des Mets et même des Blue Jays? 2016? 2017? Avant Chaim Bloom, donc.

Qui sont les vedettes du club, maintenant que Mookie Betts et Xander Bogaerts sont partis? Chris Sale? Trevor Story? Masataka Yoshida? Alex Cora, qui est en fin de contrat?

Évidemment, la vedette est Rafael Devers. C’est un excellent joueur et une chance qu’il est là, mais ce n’est pas le joueur dont on parle le plus dans la ligue non plus.

On s’entend que le club n’a plus de David Ortiz, qui avait une grosse personnalité qui résonnait partout dans la MLB. Même Betts avait un aura… qui n’était pas comme celui de Papi, mais quand même.

Le lien entre la direction (je sais, Craig Breslow vient d’arriver) et les fans est brisé. On ne sent aucune valeur ajoutée à regarder Boston, un club qui ne veut pas s’améliorer à tout prix.

La MLB a besoin d’un retour en force de la rivalité Yankees contre Red Sox. Les Bombardiers font leur part, en ce moment.

Pour le bien du baseball, Boston doit redevenir… Boston. Il faut recommencer à parler des Red Sox pour les bonnes raisons.

Tags:

Red Sox de Boston

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard