Les Padres vont couper dans le gras et réduire leur masse salariale

Actualité

Sébastien Berrouard

Publié le 26 septembre 2023 à 12h05

Malgré leur poussée de fin de saison, les Padres de San Diego connaissent l’une des campagnes les plus décevantes de toute la MLB. Et ces résultats catastrophiques auront des conséquences.

En effet, selon ce que certaines sources ont affirmé à Kevin Acee du San Diego Union-Tribune, la formation californienne prévoit réduire sa masse salariale de plus de 50 millions de dollars, passant ainsi de 253 à environ 200 millions de dollars.

La masse salariale des Padres en 2023 était la troisième plus élevée dans les Majeures derrière les Yankees et les Mets de New York, deux autres formations qui ont grandement déçu durant la présente campagne.

Même si les revenus des Padres ont doublé depuis 2018, ce n’est pas une raison pour dépenser de façon inconsidérée.

Et certains protagonistes risquent d’en payer le prix, à commencer par le favori au trophée Cy Young, Blake Snell, ainsi que le releveur étoile Josh Hader, qui seront libres comme l’air au terme de la saison.

Dans le cas de Snell, à la suite d’une saison de très haut calibre, les Padres ne pourront pas s’offrir ses services et penser réduire leur masse salariale à la fois.

Pour ce qui est d’Hader, restera à voir les autres mouvements de personnel cet hiver, ce qui pourrait lui permettre de retrouver sa place dans l’enclos californien.

Parlant de mouvement de personnel, celui qui pourrait retenir l’attention est une éventuelle transaction impliquant le voltigeur Juan Soto, lui qui verra son contrat prendre fin après la campagne 2024 et qui pourrait rapporter très gros durant la saison morte.

On sait déjà qu’il ne sera pas retour avec les Padres en 2025, alors ces derniers doivent profiter du fait que sa valeur est à son plus haut en ce moment.

Quoiqu’il en soit, les prochains mois seront très occupés à San Diego.

Tags:

Blake Snell, Josh Hader, Juan Soto, Padres de San Diego

Articles similaires

Pascal Harvey

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard