Les Cubs doivent bouger, et vite

Actualité

Sébastien Berrouard

Publié le 2 janvier 2024 à 12h30

Nous sommes déjà dans la deuxième moitié de la présente saison morte et néanmoins, un club de la MLB n’a toujours pas bougé cet hiver.

Il s’agit bien sûr des Cubs de Chicago.

Pourtant, ce n’est pas comme si les Oursons n’avaient pas de besoins à adresser après deux années de reconstruction et une campagne 2023 qui s’est soldée par un dossier de 83 victoires contre 79 revers.

Ajoutez à cela les départs du voltigeur Cody Bellinger, du joueur de troisième but Jeimer Candelario et du lanceur partant Marcus Stroman et vous obtenez une équipe qui aurait dû effectuer des mouvements de personnel jusqu’à maintenant.

Toutefois, rien à signaler dans la ville des vents.

Il est donc grand temps que l’état-major des Cubs se réveille, et vite. Ce n’est pas seulement en surpayant pour un gérant, même de la trempe de Craig Counsell, que la magie va opérer.

Il est vrai que l’une des raisons pour lesquelles c’est le calme plat à Chicago est que les Cubs ont plusieurs prospects qui devraient contribuer en 2024. Le voltigeur de centre Pete Crow-Armstrong et le lanceur gaucher Jordan Wicks ont fait leurs débuts l’an dernier et continueront de s’améliorer.

Mais ce n’est pas suffisant dans une Ligue nationale qui comprend les Braves d’Atlanta et les Dodgers de Los Angeles.

Il reste encore environ sept semaines avant le camp printanier, ce qui laisse amplement le temps aux Cubs de de compléter leur alignement. D’ailleurs, la formation de l’Illinois est encore au cœur du derby Bellinger, mais une surenchère avec les Giants de San Francisco et les Blue Jays de Toronto est en train de prendre place.

Ce n’est donc pas encore le moment de paniquer à Chicago, mais quel que soit leur plan, s’ils en ont un, les Cubs doivent le mettre en œuvre plus tôt que tard.

Tags:

Cubs de Chicago

Articles similaires

Félix Forget

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois