Oliver Marmol et le fantôme de Yadier Molina… et de Skip Schumaker

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 12 mai 2024 à 14h30

Hier, mon collègue Pascal Harvey a pondu un excellent papier sur les déboires des Cardinals de Saint-Louis.

Parce que oui, dans les faits, on peut vraiment se demander ce qui est à la base de la mauvaise saison des Cards, qui n’ont pas encore réussi à remonter la pente comparé à l’an passé. Encore cette saison, c’est dur pour la franchise, reconnue pour toujours avoir du succès normalement.

Je me questionne, mais est-ce que le fait qu’il y a de l’incertitude au sommet de la pyramide peut créer une certaine vague de questionnements au sein de l’organisation de Saint-Louis?

Après tout, on sait que John Mozeliak veut partir de son poste de président des opérations baseball dans deux ans, soit à la fin de son contrat. Il ne veut pas aller ailleurs, mais bien se retirer pour diminuer ses responsabilités.

Mais de la façon dont le club a joué l’an passé et alors que le patron a patché sa rotation au lieu de vraiment l’améliorer, on peut peut-être se demander s’il finira son mandat.

S’il ne le finit pas, est-ce que Chaim Bloom, qui travaille maintenant pour les Cardinals, le remplacera? Est-ce que quelqu’un d’autre prendrait sa place?

Je ne dis pas que cela va assurément se faire. Ce que je dis, c’est que l’incertitude qui doit régner autour du poste de président des Cards, qui ne comprend pas les critiques des fans à son endroit, doit faire en sorte que bien des gens se questionnent.

Une de ses décisions qui est remise en question, c’est celle d’avoir prolongé de deux ans (jusqu’après la saison 2026) le contrat du gérant Oliver Marmol, en qui Mozeliak croit beaucoup.

En 2022, l’expérience Marmol a fonctionné. Il a pris la place de Mike Shildt parce que la direction avait peur de perdre un jeune gérant émergent et le club, avec Albert Pujols de retour en ville, a connu une saison magique.

Mais depuis que Yadier Molina et Pujols sont partis, rien ne va plus. Le gérant a beau travailler fort, mais les solutions ne fonctionnent tout simplement pas en ce moment.

Est-ce que Marmol a en tête qu’à tout moment, Yadier Molina pourrait prendre sa place comme gérant?

A-t-il peur de voir Skip Schumaker, un favori de la foule à Saint-Louis qui s’est développé en excellent gérant à Miami, prendre sa chaise dans un an? Schumaker va quitter Miami à la fin de l’année et il a fait ses classes avec les Cardinals par le passé.

Je crois que Marmol va finir l’année, mais je ne suis pas certain qu’en 2025, il sera de retour. Et je crois de plus en plus que toute l’incertitude autour de tout ce dont je viens de parler affecte les joueurs.

Pensez-vous qu’à Philadelphie, où Dave Dombrowski et Rob Thomson sont là pour rester sans l’ombre d’un doute, les joueurs se posent autant de questions que ceux des Cardinals?

À mes yeux, ça fait partie de l’équation.

Mentionnons, en parlant de Schumaker, qu’il sera en demande. Bob Nightengale ne ferme pas la porte à ce que les Astros le considèrent (tout comme Alex Cora) pour remplacer Joe Espada, dont les méthodes de communication sont remises en question.

Tags:

Cardinals de Saint-Louis, Chaim Bloom, John Mozeliak, Oliver marmol, Skip Schumaker, Yadier Molina

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Maxime Trudeau

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire