Joueur autonome, Charles Leblanc vise encore les Majeures

Actualité

Pascal Harvey

Publié le 4 novembre 2023 à 10h30

Ayant vu son ancienne équipe, les Rangers du Texas, remporter la Série mondiale, le Québécois Charles Leblanc n’a pas mis une croix sur la possibilité de rejouer un jour dans les Majeures.

Joueur autonome, le joueur d’avant-champ natif de Laval vit de l’incertitude pour la première fois à l’approche d’une nouvelle saison, car il devra se trouver un nouvel environnement, lui qui ne fera vraisemblablement plus partie de l’organisation des Marlins de Miami.

Leblanc s’est récemment confié à Benoît Rioux, du Journal de Montréal. Pour lui, il n’est aucunement question de fermer les livres et de passer à autre chose. La vie d’un athlète professionnel est parsemée d’embûches et celui qui a percé les grandes ligues en 2022, en jouant 48 matchs dans l’uniforme des Marlins de Miami, se voit encore au sein d’une équipe du baseball majeur en 2024.

Cette saison, Charles a passé la totalité de la campagne au niveau AAA chez le Jumbo Shrimp de Jacksonville. En Floride, Leblanc a frappé pour une moyenne de .252, tout en réussissant 12 coups de circuit et en produisant 34 points. Il a, jusqu’ici, joué 664 parties dans les ligues mineures depuis qu’il a été un choix au repêchage des Rangers, en 2016.

Huit ans plus tard et à 27 ans, Leblanc reste optimiste, mais il devra prouver à une organisation qu’il a ce qu’il faut pour occuper un poste au champ intérieur d’une équipe qui manque d’atout et de profondeur autour du losange.

En 2023, les yeux ont été rivés sur les performances d’Édouard Julien, un jeune joueur natif de Québec, qui a fait tourner bien des têtes en occupant le poste de premier frappeur des Twins du Minnesota, dans le cadre des dernières séries éliminatoires.

Charles Leblanc, Abraham Toro et Otto Lopez n’ont pas eu autant de succès que leur compatriote Julien.

Ennuyé par des blessures qui se sont étirées tout au long de la saison, Leblanc a tout de même connu une bonne fin de saison à Jacksonville.

Fier du succès d’anciens coéquipiers avec qui il a eu la chance de jouer dans les filiales des Rangers, il doit maintenant se concentrer à prendre soin de sa santé dans le but de se trouver une nouvelle destination en prévision de la saison 2024.

Souhaitons la meilleure des chances à Charles Leblanc, au sujet de qui nous espérons écrire plusieurs textes, une fois la prochaine saison débutée.

Tags:

Charles Leblanc, Marlins de Miami, MLB, Rangers du Texas

Articles similaires

Pascal Harvey

Pascal Harvey

Sébastien Berrouard