Javier Baez veut se racheter après la pire saison de sa carrière

Actualité

Sébastien Berrouard

Publié le 17 novembre 2023 à 18h11

Le contrat de six ans et 140 millions de dollars octroyé par les Tigers de Détroit à Javier Baez ne s’est pas tout à fait avéré une aubaine jusqu’à maintenant.

En effet, le joueur d’avant-champ sort d’une longue et éreintante saison, la pire de sa carrière. Mais, contrairement à d’autres joueurs du club au cours des deux dernières années, Baez ne s’est jamais défilé et a toujours assumé la responsabilité pour ses déboires. Et 2023 ne fait pas exception.

En ce moment, j’ai l’impression que rien ne fonctionne pour moi. Absolument rien. C’est juste la façon dont je joue, et je sais que je ne suis pas le gars que vous voyez sur le terrain.

Difficile de le contredire. Le principal intéressé devra cependant trouver ce qui cloche en vue de la prochaine campagne et il le sait très bien.

Je pense que c’est plus mental qu’autre chose, pour être honnête. Je sais que les chiffres ne sont pas là. La confiance n’est pas là. Je ne sais pas ce qui se passe réellement. Ce n’est pas une question de retraits sur des prises. Je vais toujours chasser les balles hors de la zone. Mais je ne sais pas si c’est le timing ou si je ne reconnais tout simplement pas le lancer. J’essaie juste d’en faire trop. Rien ne fonctionne.

Même si Baez possédait une clause à son contrat qui lui permettait de se sortir de celui-ci dès maintenant, tout le monde savait qu’il allait demeurer au Michigan pour y engranger les 98 millions de dollars restant pour les quatre prochaines saisons. C’est ce qui est arrivé.

S’il ne veut pas que ce pacte se retrouve dans la liste des pires contrats de l’histoire de la MLB, comme celui de Miguel Cabrera, Baez doit faire virer le vent de bord le plus rapidement possible.

Et la prochaine saison morte mettra plus que jamais à l’épreuve ses habitudes de travail.

D’ailleurs, contrairement aux années précédentes, Baez devrait partager son temps entre ses maisons de Tampa et de Porto Rico pendant l’hiver et les Tigers ont l’intention d’envoyer au moins un membre de leur personnel rendre visite à leur poulain durant cette période.

Espérons pour son équipe et lui que ce changement portera ses fruits, parce que les prochaines campagnes pourraient être longues, très longues.

Tags:

Javier Baez, Tigers de Detroit

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Pascal Harvey