Jacob deGrom trouve difficile de ne pas pouvoir aider ses coéquipiers

Actualité

Sébastien Berrouard

Publié le 18 octobre 2023 à 12h17

Les Rangers du Texas n’ont toujours pas perdu lors des présentes séries éliminatoires. Tout ça, sans leur as lanceur Jacob deGrom qui est sur la touche depuis belle lurette.

Certes, ce dernier est heureux de la tournure des évènements pour son équipe, mais il trouve cependant difficile de regarder ses coéquipiers performer à ce niveau en ne pouvant pas y contribuer.

C’est difficile. Je veux pouvoir faire ce que j’aime faire.

Pour le moment, deGrom ne peut que se résoudre à agir à titre de conseiller auprès des autres lanceurs des Rangers et à les encourager, mais ce n’est pas suffisant pour lui.

On peut le comprendre. À tout de moins, son bras va bien, ce qui aide à son état mental, même s’il est impuissant en ce moment.

Mon bras est déjà assez proche de la normale.

deGrom n’en est qu’au quatrième mois de sa réhabilitation à la suite de sa deuxième opération de type Tommy John. Il est donc encore à deux mois d’effectuer des exercices plus approfondis pour le haut du corps et s’attend à être sur la butte lors du camp printanier.

Pour ce qui est d’un retour sur un monticule de la MLB, on est encore à dix mois de cela, au minimum.

Restera à voir quel genre de lanceur sera deGrom à son retour au jeu. Le principal intéressé sait qu’il devra peut-être laisser sa vélocité d’antan derrière lui.

Je vieillis un peu. Je crois que je peux lancer à une vitesse plus faible et sortir un lancer plus rapide quand j’en ai besoin. C’est quelque chose que je dois examiner. Mais ce sera difficile pour moi de me retenir. Quand vous êtes sur le terrain, vous voulez y aller à cent pour cent.

En attendant, l’artilleur devra se contenter d’un rôle d’observateur, mais disons que le spectacle à regarder est plus que spectaculaire.

Tags:

Jacob deGrom, Rangers du Texas

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Sébastien Berrouard

Pascal Harvey