J.D. Martinez s’entend avec les Mets

Actualité

Félix Forget

Publié le 21 mars 2024 à 20h45

Avec le vrai Opening Day de la saison qui approche, il ne reste plus beaucoup de temps pour les gros joueurs autonomes toujours disponibles qui veulent signer avant le début de la saison.

On a vu Blake Snell signer à San Francisco en début de semaine, mais Jordan Montgomery et J.D. Martinez, deux clients de Scott Boras, étaient toujours libres.

Or, ce soir, Martinez a enfin trouvé preneur : le voltigeur s’est entendu avec les Mets sur les modalités d’un contrat d’un an pour 12 M$.

C’est Jon Heyman qui en a fait l’annonce.

Cela dit, pour les Mets, la facture sera plus salée que 12 M$. En effet, il faut rappeler que le club paie la taxe de luxe, si bien qu’elle devra payer 110 % du salaire du joueur pour 2024.

Ils paieront donc 25 M$ pour protéger Pete Alonso dans l’alignement… mais pour un propriétaire qui a les poches bien remplies comme Steve Cohen, c’est un luxe qu’il peut se permettre.

La structure du contrat est assez particulière, cependant : Martinez gagnera 4,5 M$ en 2024, puis le reste de son argent lui sera versé entre 2034 et 2038.

Il touchera 1,5 M$ à chacune de ces cinq années, et avec les versements à Bobby Bonilla qui se termineront en 2035, ça pourrait ensuite devenir la journée J.D. Martinez chez les Mets entre 2036 et 2038.

À 36 ans, Martinez n’est plus une jeunesse, mais il demeure un frappeur de grande qualité qui vient de connaître une énorme campagne 2023 avec les Dodgers de Los Angeles. Avec les Mets qui ont toutes les misères du monde à se trouver un frappeur désigné depuis l’adoption de la règle dans la Nationale au début de la saison 2022, Martinez devrait enfin leur donner une vraie option de qualité.

Encore une fois, peut-être que son âge le rattrapera, mais il demeure un excellent frappeur.

Les Mets envoient donc un message clair qu’en 2024, l’objectif sera de faire les séries. On investit dans l’édition actuelle de l’équipe à une semaine du début de la saison, et on essaie de colmater la brèche qui était toujours béante au poste de frappeur désigné.

Ce n’est peut-être pas un groupe aussi solide que les Braves ou les Phillies… mais ne comptez pas les Mets pour battus trop rapidement non plus.

Tags:

J.D. Martinez, Mets de New York

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Sébastien Berrouard

Sébastien Berrouard