Gerrit Cole agit comme un entraîneur des lanceurs

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 15 avril 2024 à 12h30

Pour la première fois de sa carrière, Gerrit Cole est sur les lignes de côté à long terme. Ce n’est pas dans les habitudes du lanceur de ne pas être en mesure de lancer.

Clairement, il n’aime pas ça – évidemment – puisque sa job, c’est de lancer. Et comme on le sait, les Yankees comptent sur lui en masse.

Mais ce n’est pas parce qu’il est incapable de lancer qu’il ne va pas mettre tout en oeuvre pour aider son équipe à gagner. Il a quand même des ressources pour aider les siens.

Par exemple? Il va faire ce qu’il peut pour agir comme un entraîneur des lanceurs en donnant des conseils à ses coéquipiers.

Évidemment, Cole est un bon lanceur parce qu’il est un bon lanceur. Cependant, il ne faut pas négliger le fait que Cole est aussi très bien préparé et qu’il est un bon observateur.

Ces observations-là, il est capable de les transmettre à ses coéquipiers par rapport aux frappeurs adverses, mais aussi en lien avec ce qu’il observe chez les lanceurs en tant que tel.

Ça aide le club, mais ça l’aide aussi à se sentir utile.

Il doit travailler sur sa forme physique pour revenir sur le monticule un jour, mais ça lui laisse du temps. Il se sent donc inclus quand il est en mesure de faire la différence.

Cole a le potentiel d’être un membre du Temple de la renommée un jour. S’il arrive à prendre le temps d’expliquer deux ou trois petits trucs à ses coéquipiers, tout le monde y gagnera.

Et pour le moment, les Yankees ont un gros début de saison.

  • Javier Baez hué.
  • Jake Burger est blessé.
  • Ça brasse à San Diego.
  • Les Red Sox brassent leurs cartes.
Tags:

Gerrit Cole, Yankees de New York

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire