Édouard Julien ambitionne devenir le meilleur au deuxième but

Actualité

Pascal Harvey

Publié le 16 mars 2024 à 10h30

Classé parmi les meilleurs joueurs de deuxième coussin dans les Majeures, le Québécois Édouard Julien peut être fier de ce qu’il a accompli depuis qu’il a fait le saut dans les grandes ligues, la saison dernière.

Le numéro 47 des Twins du Minnesota reste humble et garde la tête froide face à cette reconnaissance, mais il ne se contentera pas d’être parmi les meilleurs, son souhait est de devenir le meilleur à sa position.

Surtout, il ne prend rien pour acquis.

Julien a récemment rencontré Rodger Brulotte juste avant un match de la Ligue des Pamplemousses, en Floride.

Rodger Brulotte en a rencontré des joueurs de baseball durant sa carrière, des centaines et de très grands, mais l’attitude du jeune homme natif de Québec l’a impressionné au plus haut point.

Humble, attentif, réaliste et ouvert à recevoir les conseils de ses coéquipiers, sont des ingrédients essentiels à la préparation d’une belle carrière chez les professionnels. Julien démontre justement qu’il est professionnel jusque dans les fins détails.

Le poste de deuxième but est la position de l’ombre. Rarement, les athlètes évoluant à cette position reçoivent la visibilité qu’ils devraient. La plupart du temps, ils doivent exceller en attaque pour être remarqués de la part des médias et des partisans.

Édouard Julien se place dans la catégorie des athlètes qui se rendent incontournables en raison de leur éthique de travail, leur attitude et leurs performances. Il ne se contentera pas d’être bon, il veut être excellent.

Cet hiver, il a travaillé la force de ses jambes afin d’être plus fort et jouir de meilleurs déplacements sur le terrain tout en s’éloignant des blessures au bas du corps.

Au Minnesota, il peut compter sur la présence d’un très bon mentor en la personne de Carlos Correa. Ce dernier lui prodigue de bons conseils pour son jeu en défensive, en plus de lui donner des trucs concernant certains lanceurs plus difficiles à affronter.

On le sait, Julien est un excellent frappeur, mais il sait qu’il doit être bon dans toutes les facettes de son jeu pour espérer un jour connaître du succès sur une base régulière.

Brulotte confirme que Julien a une très bonne tête et qu’il a sa destinée en main.

À 24 ans, Édouard Julien a excellé partout où il est passé. Il n’y a aucune raison que ça se passe autrement chez les Twins. Pour le moment, il essaie de se concentrer sur les aspects qu’il est en mesure de contrôler et le respect d’autrui en fait partie. D’être pleinement conscient de la chance de faire partie d’un si bel environnement est le début du processus.

Trop d’athlètes ont échoué dans le passé se contentant du moment présent sans travailler à préparer la suite, car il y a toujours un lendemain. Ne comptez pas sur Édouard Julien pour être comme ceux-ci, car il a des ambitions et il visualise le moment où il sera au sommet de son art.

  • Blake Snell est vraiment dans la mire des Astros. Leur rotation est hypothéquée par les blessures.
  • J.D. Davis à Oakland.
  • Domingo German à Pittsburgh.
Tags:

Édouard Julien, Rodger Brulotte, Twins Du Minnesota

Articles similaires

Félix Forget

Pascal Harvey

Pascal Harvey