Diamondbacks contre Brewers : état des forces

Actualité

Félix Forget

Publié le 3 octobre 2023 à 8h30

Après plusieurs mois de saison régulière, c’est finalement aujourd’hui que les choses sérieuses s’amorcent dans la MLB, alors que les séries se mettront officiellement en branle dans quelques heures.

Hier, les collègues Charles-Alexis Brisebois, Sébastien Berrouard et Francis Rochon ont mis la table pour trois séries qu’on pourra suivre cette semaine, et c’est désormais à mon tour de vous parler de la dernière, soit le duel entre les Diamondbacks et les Brewers.

D’un côté, les jeunes représentants de l’Arizona ont peut-être ralenti la cadence après avoir trôné au sommet de leur division en première moitié de saison, mais Corbin Carroll et sa bande veulent démontrer que l’avenir, c’est maintenant chez les DBacks.

De l’autre, les Brewers entrent en séries cette année un peu comme à chaque année : un peu sans saveur et avec des drapeaux rouges évidents, mais avec des éléments qui font d’eux une réelle menace.

En saison régulière, les Brewers ont gagné 92 matchs, tandis que les Diamondbacks n’en ont remporté que 84. Mais dans une série de trois matchs, on s’entend que ça ne veut pas dire grand chose.

Notons d’ailleurs que tous les matchs de la série seront diffusés à heure de grande écoute, soit à 19h08.

Lanceurs partants

S’il y a quelque chose qui caractérise les Brewers à chaque année, c’est l’excellence de leur personnel de lanceurs, et encore une fois cette année, le club est équipé pour veiller tard.

Corbin Burnes obtiendra le départ ce soir et Freddy Peralta devrait être l’homme de confiance pour le match #2. Pour un éventuel troisième match, Brandon Woodruff serait une option de qualité, mais il est blessé. Ses séries sont compromises.

Du côté des Diamondbacks, c’est un peu plus compliqué. Zac Gallen et Merrill Kelly forment un très solide duo de partants, mais ils ont été forcés de lancer en fin de semaine.

C’est donc le jeune Brandon Pfaadt qui aura la balle pour débuter le premier match, tandis que Gallen va le suivre. Kelly sera d’office pour le troisième match, si nécessaire.

Dans l’ensemble, les Brewers ont l’avantage en raison de leur profondeur, mais si Pfaadt peut aller chercher le premier match, Gallen et Kelly vont donner une belle chance aux Diamondbacks de gagner.

Releveurs

Tout comme pour les lanceurs partants, l’histoire se répète un peu pour les deux clubs en relève.

Fidèles à leur habitude, les Brewers misent sur un groupe de releveurs électrisant. Josh Hader n’y est plus, mais Devin Williams est possiblement le meilleur closer de la ligue, et autour de lui, les options de qualité ne manquent pas : Joel Payamps, Bryse Wilson, Holby Milner, Abner Uribe et Andrew Chafin sont tous de bons lanceurs.

Du côté des Diamondbacks, on mise sur un excellent spécialiste pour fermer les livres en Paul Sewald, acquis à la dernière date limite des transactions. Ceci dit, c’est moins solide par après : Kevin Ginkel, Miguel Castro et Ryan Thompson sont, au mieux, des options douteuses.

Les Brewers ont un avantage assez considérable au niveau de la relève, mais si les DBacks peuvent donner une avance à Sewald en neuvième, ils seront dans une bonne position.

Frappeurs

Cette fois, ce sont les Diamondbacks qui ont l’avantage. Évidemment, le fait saillant de l’alignement est la jeune sensation Corbin Carroll, qui va aisément remporter le titre de recrue de l’année dans la Nationale.

Il est un bon frappeur, mais il est surtout une menace constante sur les sentiers. Clairement, il sera le joueur à surveiller.

Par contre, Carroll n’est pas le seul joueur des Diamondbacks qui pourrait donner des maux de tête aux Brewers. Le vétéran Christian Walker est un excellent frappeur, Lourdes Gurriel Jr. et Gabriel Moreno ont fait oublier Daulton Varsho, Ketel Marte a repris du poil de la bête et Tommy Pham est venu amener une étincelle depuis la date limite des transactions.

Les jeunes Alek Thomas, Geraldo Perdomo et Jake McCarthy pourraient eux aussi avoir un impact.

Du côté des Brewers, il y a beaucoup plus de points d’interrogation. Christian Yelich et William Contreras sont les gros noms, et Willy Adames a démontré de belles choses, mais sinon, on mise sur des vétérans assez âgés et sur des jeunes qui n’ont pas prouvé grand chose.

Carlos Santana, Mark Cahna et Josh Donaldson ne sont plus dans leurs belles années, tandis que Sal Frelick et Brice Turang n’ont pas énormément d’expérience.

Comme à chaque année, donc, l’alignement des Brewers est un peu suspect, et c’est ce qui risque de retenir le club encore une fois. Les Diamondbacks ont un avantage assez clair au niveau des frappeurs.

Défensive

Les Diamondbacks ont une jeune équipe, et même si l’expérience manque peut-être, l’athlétisme des jeunes donne de la défensive solide un peu partout.

Au champ extérieur, Tommy Pham, Alek Thomas et Corbin Carroll forment un très solide trio de voltigeurs. La défense à l’avant-champ n’est pas vilaine, et Gabriel Moreno fait le travail derrière le marbre.

Chez les Brewers, l’éclosion de William Contreras en tant qu’excellent receveur défensif a fait du bien, mais il y a encore des points d’interrogation. Christian Yelich n’est pas un grand joueur défensif, et le reste du champ extérieur n’inspire pas confiance.

Le bon Josh Donaldson est encore capable de bien jouer défensivement… et une chance, parce que c’est pas mal tout ce qu’il lui reste.

Gérants

Depuis quelques années, Craig Counsell a une belle réputation en tant que gérant. Il n’a pas peur d’être créatif avec son alignement et avec ses lanceurs, et ce n’est pas pour rien qu’il est convoité par d’autres clubs.

Torey Lovullo, lui, a une feuille de route plus mitigée. Même s’il a connu du succès avec sa jeune formation cette année, la base de partisans des Diamondbacks aimerait avoir sa tête sur un pieu dès que possible.

Il n’est probablement pas si pire, mais l’avantage va clairement aux Brewers.

Impondérables

Les Brewers n’ont peut-être pas fait beaucoup de chemin en séries dans les dernières années, mais le club a clairement plus d’expérience que les jeunes Diamondbacks pour du baseball automnal.

Les Diamondbacks sont en séries pour la première fois depuis 2017, tandis que les Brewers ont obtenu leur billet pour les séries à chaque année depuis 2018, excluant la saison dernière. Au niveau de l’expérience, on parle de deux mondes différents.

La formation du Wisconsin a une fiche de 49-32 à la maison cette saison, ce qui pourrait lui conférer un bel avantage. Par contre, les DBacks ont une belle fiche sur la route, eux qui ont gagné 41 de leurs 81 matchs loin de la maison.

Cette saison, les Diamondbacks sont devenus les Answerbacks en raison de la facilité du club à remonter des déficits. Ils sont peut-être jeunes, mais ils ont du caractère à revendre.

Les deux équipes vont s’affronter pour le droit d’affronter les puissants Dodgers en série de division. On doit s’attendre à de la bonne balle entre ces deux clubs de petit marché cette semaine, et le gagnant ira ensuite se mettre le nez dans le gros marché de Los Angeles.

Tags:

Brewers de Milwaukee, Diamondbacks de l'Arizona, Séries 2023

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Pascal Harvey